mercredi 8 février 2012

L'éveil c'est la disparition de la souffrance psychologique

Perce-neige


Voilà un petit texte qui, une fois n'est pas coutume, est de moi.

La souffrance psychologique est attenante à la personnalité, elle est fille de la personnalité, et tout à fait légitime à ce niveau. La personnalité est le niveau du mental, ce sont des images et des histoires que l'on se raconte avec des mots, ce n'est pas bien sûr la réalité. Il ne faut pas chercher à trop modifier la personnalité; on peut s'y atteler et améliorer son caractère est plutôt bon, mais cela ne va pas résoudre le problème de la souffrance. Ce sont les thérapies psychologiques qui cherchent à modifier la personnalité; le mental qui cherche à modifier le mental, c'est une tension et un peu l'enfer. La personnalité a des désirs légitimes, des peurs légitimes, tout ceci est vrai dans son histoire. Lorsque l'éveil apparaît, vous vous reconnaissez comme englobant la personnalité, comme la conscience qui lui donne vie.. la personnalité est en vous, vous n'êtes plus dans la personnalité; sauf à vous y plonger volontairement et momentanément, comme on enfile une combinaison de plongée.
Vous êtes le témoin de cette personnalité, vous êtes l'Âme qui est venu vivre cette expérience dans le corps. Lorsque cela est compris et vécu, instantanément il y a libération de la pression des attentes et des refus de la personnalité, et la joie de la paix est là immédiatement, immense soulagement. Vous pouvez alors constater que ce qui était cherché dans le monde manifesté, un contentement, est déjà là en vous, est vous-même. Les luttes et les regrets se volatilisent comme un mirage et un sourire vous habite. Votre personnalité, vous et votre histoire historique sont considérées avec bienveillance, comme un conte. Vous même, dans votre être profond, vous n'êtes pas touché par le manifesté, il se produit à la surface de votre être, comme un miroitement; si des évènements agréables se produisent, autant en profiter; si la vie semble vous envoyez des orages, c'est simplement accueilli, sans personne qui accueille ni fait l'effort d'accepter, car vous n'êtes plus que Silence. Vous ne savez pas trop ce que vous allez faire; c'est comme si il n'y avait plus personne pour se poser la question, car vous voyez que la personne qui se pose des questions, est votre légende, votre moi projeté, le reflet de votre Soi dans le mental. Vous laissez les choses arriver, mais il n'y a plus vraiment de vous. Vous ne savez pas fondamentalement qui vous êtes, car tout arrive en vous, mais vous ne pouvez vous voir vous même.
L'évaporation instantanée des tensions est délivrance. Les tensions et souffrance appartiennent à la personnalité, il faut simplement les lui laisser. Tout ce qu'il y a à faire est de se rappeler ce qu'il ne faut pas oublier; à l'instant même vous êtes déjà libre.
Philippe

6 commentaires:

  1. personnellement, tu as retrouvé ton silence intime?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux facilement me centrer dans mon silence intime en méditation. Le silence ne se maintient pas dans la vie quotidienne car j'ai encore des envies, je n'ai pas lacher prise et je n'accueille pas assez les choses comme elles sont. J'ai déjà vécu de longues périodes de silence et de béatitude mais je n'étais plus ancré, je n'avais plus de peur ni de désirs mais je n'étais plus humain.. je ne veux pas vivre comme ça car je ne crois pas que ce soit le but de l'incarnation. J'essaye de trouver le bon réglage: ancré dans le corps, dans le fonctionnement humain, en accueillant les désirs et les craintes, en développant une grande confiance, patience, pardon, etc, etc... je travaille sur mon caractère et sur ma présence..c'est différent des phases où je planais, c'est beaucoup plus exigeant, mais je crois que c'est la vrai pratique.. elle est toute simple: suis je présent ou somnolent, suis je dans l'accueil de ce qui est, dans le jugement d'autrui et de moi-même, suis je connecté à la source...j'essaye maintenant de vivre une dualité-connecté en faisant attention à toutes mes pensées et émotions et en faisant attention à l'autre.. rien d'extraordiare..juste beaucoup de patience et d'amour !

      Supprimer
  2. Je me souviens d'ailleurs d'un texte de Marc-André (le blog des infidéles) qui parlait de l'intérêt de l'éveil... Il ne trouvait plus l'intérêt, mais pour moi, ce texte rappel l'intérêt... La souffrance. Bien entendu, si dans notre vie, tout va pour le mieux, on peut se demander l'intérêt de l'éveil, mais notre situation de vie est éphèmére... Tout peut arriver du jours au lendemain. Quand je vois la souffrance, l'agonie de nombreuses personnes, par exemple les parents qui perdent leurs enfants, cela montre l'importance de comprendre la vie, pour ne pas être dans l'agonie... Mon message n'est pas très intelligible mais comme disait Heidegger, se rendre intelligble est le suicide de la connaissance, car les gens ne réfléchiront plus quand ils liront...

    RépondreSupprimer
  3. Ce qu'est l'éveil restera toujours un débat..
    Ce qui est certain c'est que développer une philosophie de la vie est aidant dans les situations difficiles et aussi au quotidien.
    Renforcer son centre par la pratique de la présence sert aussi lorsqu'on a besoin de prendre distance avec des pensées bouillonantes, justement en cas de crise.
    Par ailleurs être capable de se connecter aux énergies d'amour est un plus pour se sentir bien et plein.

    RépondreSupprimer
  4. merci pour tes réponses et le partage de tes expériences

    RépondreSupprimer
  5. "je travaille sur mon caractère et ma présence",on va créer un club philippe :-)
    En ce qui concerne l'Eveil ,j'aime bien la définition du Bouddha historique qui est claire et concise.
    L'Eveil c'est la libération de la souffrance et des causes de la souffrance,l'extinction des feux de l'avidité,de la colère et de l'ignorance.
    Le Bouddha contrairement aux tenants actuels du néo-vedanta insistait sur la nécessité de travailler sur l'ennoblissement du caractère(la pensée juste) car cela fait partie intégrante du noble sentier octuple.
    Pour construire une maison, il est nécessaire que les fondations soient solides.Avant d'être Personne ,il faut qu'il y ait quelqu'un.
    Rien que la pratique de la bienveillance pour soi-même est primordiale car elle permet d'apporter un souffle de lumière dans les rouages de la psyché et favorise ainsi une bonne image de soi avec ses corollaires naturels de confiance en soi, de bien-être...
    Merci également pour ton partage Lovegood :-)

    RépondreSupprimer