lundi 20 février 2012

Comment les orientaux se sont trompés


Voila un petit article personnel..
Pendant de nombreuses années j'ai cru que de suivre une voie méditative allait m'amener a l'éveil et au bonheur..
C'était la version officielle des voies orientales (bouddhistes, indiennes, etc.).
Aujourd'hui j'assiste a l'effondrement de ces dogmes, peut être suis je un des premiers a m'en rendre compte..
A la fin du livre écrit par le garde du corps d'Osho ("Bhagawan, the god that failed"), lorsque le pauvre Osho se trouve dans un état pathétique (ses pouvoirs hypnotiques et psychiques ayant déclinés), en grande partie manipulé par une femme, et sous l'emprise de substances, il dira devant l'auteur, "au moins maintenant je n'ai plus besoin de faire croire que je suis éveillé, pauvre Krishnamurti, il doit continuer à le faire croire lui".. néanmoins tous les détracteurs d'Osho attestent qu'il y avait quelque chose de spécial à être autour de lui, que l'on ressentait une béatitude qui devenait addictive, comme une drogue dont on ne pouvait plus se passer.. et oui, c'est ainsi, chez certain quelque chose s'est passé, et ils rayonnent quelque chose de peu ordinaire..
Ce fut une surprise pour moi lors de la venue d'Amma à Paris l'hiver dernier, j'ai acheté un livre sur elle, sorte d'album souvenir plein de photos en noir et blanc ("Amrita Lahari"), et bien je trouve qu'elle fait la tronche et est de mauvais poil sur un bon quart des photos..
J'ai aussi vu des photos d'Osho en prison, je ne crois pas qu'il était alors en "fusion cosmique avec l'univers", ni que l'univers était alors une danse, vu la tronche qu'il tirait..
L'âme lorsqu'elle expérimente la matière ne peut pas être tout le temps dans la joie, ce n'est pas vrai..
J'aime Amma et Osho pour les belles choses qu'ils ont apportées lors de leur passage sur terre, tout comme je m'aime moi-même..
Mais ce serait bien d'arrêter de raconter des fadaises, et de s'imposer des modèles que personne n'a jamais suivi, à l'heure ou les infirmières de l'hôpital AIMS sont en grève et ne sont pas respectées (voir les quotidiens indiens..)
Suivre un idéal bizarre n'est pas le meilleur moyen d'être heureux.
Alors oui au bout de 25 ans de méditation je vois bien que tout arrive dans la conscience..(comment pourrait il en être autrement alors que le cerveau reforme toutes les perceptions)..mais cette vision a-t-elle plus de valeur que l'identification ?
Contrairement a ce qu'on raconte la personnalité existe et a sa valeur..c'est mon histoire sur plusieurs vies, mon expérience, mon âme..
L'erreur des orientaux est de penser que parce qu'il y a une image projeté de nous (les pensées), notre individualité n'existe pas, c'est vide, c'est ce que dit l'Orient, ce qu'a dit Bouddha et que répètent les gurus aujourd'hui..Moi je dis que c'est faux, l'âme est individuelle, c'est elle qui véhicule nos goûts, nos joies et peines..le fait d'avoir une représentation mentale de nous même ne signifie pas qu'on n'a pas d'individualité, c'est quelque chose en plus c'est tout.
L'expérience d'anatman, de shunyata, c'est l'âme dans sa clarté avec un mental apaisé..l'éveil n'a pas à être fabriqué..s'éveiller c'est réaliser qu'on est déjà éveillé..entre 2 pensées l'esprit est déjà clair et n'a pas besoin d'être nettoyé.. lorsqu'il n'y a pas d'objet devant le miroir, le miroir est effectivement clair, mais cela ne veut pas dire que le miroir n'existe pas..
Les grands guru sont comme nous des âmes dans un corps..comme nous ils font des conneries..car sinon ils s'ennuieraient..et en répendant des enseignement disant qu'il faut atteindre ceci et cela, ils rendent des gens malheureux..eux même il leur est arrivé des choses intérieures, mais  ils ne savent pas trop comment..ni si cela va rester..

Déjà oser faire ce qu'on sent au fond de soi et être bienveillant et dans le pardon et ce sera très bien..
Mes goûts me sont précieux, ils ont autant de valeur que ma claire conscience..
Je suis, j'existe, même si, en dehors de l'image mentale, je ne sais qui je suis..car je suis le sujet..comment pourrais je me connaître moi-même, oui c'est vrai, mais cela ne veut pas dire que je n'existe pas, ça c'était un dogme de plus..
Mes préférences, je ne vois pas pourquoi je les jetterais par dessus bord..se débarrasser de ses vasanas pour ne plus renaître...ou ne plus rien faire et déprimer.. J'aime déchiffrer une étude de Chopin sur un beau piano à queue, j'aime une femme blonde, et j'aime les balades dans les vieux cabriolets..j'aime glisser comme un dauphin dans l'eau..
Tout ça c'est moi, et ce sera encore moi là haut..et si je rencontre Dieu un jour, je suis sûr qu'il me comprendra..
Osho avait écrit un zen manifesto..reposant sur le fait d'être libre du soi..
Peut être le temps est venu de vivre une spiritualité vraie..libre d'être soi..

2 commentaires:

  1. Exactement, just be yourself ! :-)
    Cela me fait penser à ce bon vieux Diogène qui se promenait dans la cité en plein jour avec une lanterne à la main.
    Lorsqu'on le questionnait sur son attitude apparemment absurde, il répondait "je cherche un Homme " en faisant implicitement référence à l'homme idéal de Platon qu'il considérait comme une abstraction aliénante.
    Il se moquait des conventions sociales puériles et moralisatrices qui musèlent notre force de Vie.
    Par exemple, lorsqu'on l'interrogeait sur la manière la plus féconde de transcender nos désirs charnels,il répondait "en se masturbant".
    Il ne cherchait pas à incarner l'idéal d'un sage à la mine compassée comme le font aujourd'hui de nombreux gurus qui prônent le retour à un vide impersonnel et froid par peur de Vivre.Il était simplement lui-même en exprimant sa singularité sans faux-semblant.
    Oui Philippe, être libre d'être soi,quelle belle célébration, on parle souvent des Jivanmuktis, les fameux Libérés Vivants, autour de moi, je vois beaucoup de morts vivants qui prétendent incarner l'éveil en nettoyant "plus blanc que blanc" alors qu'ils étouffent leurs désirs mais qui veut trop faire l'ange fait comme le dit l'adage le jeu du démon alors soyons pleinement nous-mêmes, n'ayons pas peur de notre personnalité car elle a un rôle à jouer,rayonner la Lumière de notre Soi tout en préservant notre parfum personnel et délicieux,la nature ne produit pas des clones et nous sommes tous les facettes uniques d'un même diamant.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Mathias pour ce retour pertinent.. et vivant !
    Je parlerai prochainement de l'approche de Joel et Diana qui ont eux aussi remis en cause l'ampleur qu'à pris l'approche orientale dans la spiritualité ..
    http://www.joeldiana.com/about_us.html
    Promouvoir à tout prix "la présence dans l'instant" n'a pas que des bons côtés, et améliorer son interaction avec autrui, réfléchir à ce que l'on veut faire de sa vie, et se projeter donc, sont parfois des actes tout aussi nécessaires !
    Il faudra savoir remettre les choses à une juste place..
    Amitié.

    http://www.joeldiana.com/about_us.html

    RépondreSupprimer