samedi 11 février 2012

Le bon livre sur ACT (Acceptance Commitment Therapy) - Russ Harris


Kikou,
Pour ceux qui veulent aller plus loin sur ACT, suite aux derniers posts que j'ai rédigés, je recommande le livre de Russ Harris ("le piège du bonheur"), disponible en anglais aussi.
C'est le seul qui a développé le bon type d'exercice pour développer le centre du Soi, exercice que je vous ai mentionné dans le post précédant.
Dans les autres ouvrages, ils sont passés à côté et n'ont pas bien compris, c'est à dire pas fait le lien avec la science initiatique de l'Eveil.
L'ouvrage d'un des pères fondateurs de ACT (S. Hayes) est très intéressant ("Get ouf of your mind and into your life"), le Soi est bien expliqué (je donnerai un extrait), mais la pratique n'est pas bonne, on ne fait qu'une pratique d'observation par les sens, ce qui, hélas, ne développe pas la réalisation du Soi, il faut l'attention dans les 2 directions, vers ce qu'on regarde et vers celui qui regarde, comme expliqué dans mon post précédant.
Le livre de Benjamin Schoendorff (faire face à la souffrance) passe à côté de la bonne pratique..
Le livre de Jean Louis Monestès et Matthieu Villatte (La thérapie d'acceptation et d'engagement) est bon, notamment tout une première partie sur la théorie du langage et pourquoi on adhère tellement aux mots (aux pensées).. mais la bonne pratique est oubliée, juste mentionnée à un moment...et par ailleurs, il y a une erreur puisque le soi-observateur est à un moment décrit comme une chose dans la conscience, ce qui tend à montrer que ce n'est pas bien compris. Ce n'est pas une chose, c'est vous..c'est la conscience..
Pour ceux qui vont pratiquer, vous verrez aussi que votre méditation devient beaucoup plus forte.. la méditation, c'est le moment où le Soi repose dans le Soi, tout simplement...vous vous reposez en vous-même...et sentez toute cette lumière et bien-être... plus vous pratiquez en journée l'exercice de présence indiqué au post précédant, plus votre méditation, votre Être va prendre de puissance et d'envergure. En effet, comme disaient les maîtres du dzogchen, au début Rigpa (l'esprit éveillé) est faible comme un bébé sur un champ de bataille..et c'est le gros problème des débutants.... la méditation est une façon de le renforcer (MBCT d'ailleurs se base là dessus), mais nous n'avons pas beaucoup de temps pour méditer et donc cela ne suffit pas car nous ne sommes pas des moines... il y a une autre façon de faire, c'est d'utiliser les activités courantes comme indiqué dans mon post précédant.
Je conseille de ne pas trop pratiquer quand même. Ce n'est pas un super idée de vouloir changer de niveau de conscience d'un coup...aujourd'hui vous êtes identifié au corps, et à votre histoire personnelle et d'un coup d'un seul passer dans la conscience du Soi, cela sera trop vite, cela peut faire peur aussi... pratiquer petit à petit, laisser le Soi se révéler tranquillement, ne pas abandonner sa personnalité même si elle est fausse.. le Soi devient votre sanctuaire, celui dans lequel les pensées arrivent, dans lequel tout arrive, celui que vous étiez déjà il y a 10 ans et qui ne change pas....dans lequel vous pouvez vous réfugier en cas de tempête.. mais votre fonctionnement en tant que personne identifié est OK aussi, à un certain stade cela devient un choix, vous pouvez choisir à quel niveau vous voulez fonctionner. Ne pas rejeter le niveau usuel trop vite, c'est plus prudent pour rester enraciné... après quand on est beaucoup plus vieux c'est peut être différent, là ok dans les dernières années de sa vie, on peut vivre le Soi dans le Soi la plupart du temps... mais avant ??Les techniques d'éveil sont des choses puissantes qui peuvent nous apporter beaucoup mais comme toute chose puissante, il faut les utiliser avec sagesse et progressivement, ça je m'en suis aperçu.. quelqu'un comme Stephen Jourdain disait qu'il était obligé de régler son radiateur de l'éveil au minimum pour pouvoir fonctionner (il était père de famille et agent immobilier), je comprends très bien ce qu'il veut dire... et quelqu'un comme Eric Baret dit que se prendre pour quelqu'un c'est utile pour éviter d'aller à l'H.P., là aussi je vois bien ce qu'il veut dire.....encore une fois je ne comprends pas toujours cette mode du néo-vedanta qui enseigne l'éveil comme une panacée, une chose naturelle, je me demande si ces gens là savent de quoi ils parlent..
Bonne lecture de Russ Harris et surtout bonne pratique ou non-pratique (pour ceux qui préfèrent l'appeler ainsi )!

12 commentaires:

  1. Oui Philippe,moi aussi je me demande s'ils n'ont pas la cocotte minute de leur cervelle en ébullition.
    A ce propos, il y a Jeff Foster qui a reconnu avoir "pété les plombs" en enseignant"Je suis personne,le monde n'existe pas... ". C'est le bon refuge d'une stucture schizoide :-)

    RépondreSupprimer
  2. juste pour terminer mon post précédent, concernant Jeff Foster,on trouve un article à ce propos sur le blog de José le Roy du 6 novembre 2011.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Mathias pour ton commentaire (et tes commentaires) enrichissants !
    Cela ne m'étonne pas que des gens et même des enseignants pètent des plombs en enseignant qu'on est que Conscience.
    J'étais tombé par hasard sur ce même article de Jeff Foster, j'en avais parlé ici: http://advaita22.blogspot.com/2011/12/la-revue-3ieme-millenaire.html
    Moi-même quand je reste trop longtemps dans cette optique, je perds pied..depuis 2 ans, "je"apprends plutôt à régler mon niveau de conscience en fonction de la situation, je tatonne encore un peu, parfois complètement identifié à ce que je vis et donc souffrance à nouveau si cela ne correspond pas à ce que "je" veux, parfois dans la conscience et tout est en moi, mais là plus trop ancré, le corps n'est plus habité, assez difficile d'exercer un travail normal...
    Non, je crois qu'il faut apprendre à régler son niveau de conscience, ne pas toujours fonctionner en méta-observateur..ou alors j'aurais tous les niveaux en même temps, je ne sais pas encore !
    Je n'ai encore pas lu ou vu d'enseignants qui parlaient de ça à part Ma Ananda Moyi un tout petit peu.
    J'ai essayé d'en discuter avec Jean Marc Mantel mais mon impression était qu'il ne voulait pas entrer dans le débat et restait dans la position officielle... tout est apparition dans la conscience..
    J'aimerais que l'on puisse trouver un enseignement plus intermédiaire, moins dangereux et plus adapté aux gens normaux dans la société, c'est pourquoi je regarde aussi beaucoup des choses comme ACT..
    C'est facile de dire qu'on est éveillé, que l'on vit dans la conscience, d'écrire des livres, donner des ateliers, en vivre quoi...mais est ce que cela aide les gens ?
    Je crois aussi qu'il nettoyer à différents niveaux pour pouvoir vivre dans ces différents niveaux..c'est bien de pouvoir changer un peu ses schémas cognitifs (nos pensées de fonds pessimistes), même si ce n'est que mental, cela sert quand même car c'est un poids de toute façon..

    RépondreSupprimer
  4. Effectivement Philippe,je partage ton point de vue, leur perspective est limitative car ils adoptent comme pédagogie psycho-spirituelle une posture philosophique presque "totalitaire" qui ne correspond pas du tout dans la grande majorité des cas aux problématiques que rencontrent leurs interlocuteurs.
    Quand on pose une question à un instructeur de la non-dualité, la réponse qu'il donne est la plupart du temps formatée par le langage du "haut des cimes" du style "qui pose la question?","voyez d'où surgit la pensée "je" et votre interrogation disparaîtra avec le questionneur dans l'éternelle présence silencieuse du Soi".
    Je travaille dans le domaine de la relation d'aide (psychologie) et il ne me viendrait pas à l'idée de débiter comme un perroquet des assertions péremptoires non-duelles pour aider une personne qui souffre d'anxiété ou qui traverse un deuil douloureux.En bannissant de leur discours l'existence de la personnalité,ils peuvent provoquer des fragmentations douloureuses dans le psychisme de leurs patients lorsqu'ils jouent le rôle de thérapeute.
    L'ACT est une excellente thérapie et démarche de connaissance de soi car elle prend en considération les différents étages (physique/émotionnel/mental/spirituel)d'un être humain,c'est ce qui manque"cruellement" aux enseignants mentionnés plus haut.
    En plus,il faut quand même avouer que lorsqu'on rencontre ces individus, niveau qualité de présence,en règle générale, sans vouloir être trop dur,et bien, c'est vraiment pas ça...
    Donc , je te rejoins ,est-ce que cela aide vraiment les gens ?
    Je ne le pense pas, en tout cas,pas sur le long terme.
    Et puis, il y a une forme d'orgueil plus subtile mais néanmoins démesurée à vouloir déclarer qu'on a réalisé l'Eveil ultime,même si l'on tente de feindre l'humilité en ajoutant qu'il n'y a plus personne pour aller au-delà de quoi que ce soit.
    Bref, j'aime bien cette phrase d'un petit livre qui s'appelle "La lumière sur le Sentier":"Tu entreras dans la Lumière mais jamais tu ne toucheras la flamme...".
    Par conséquent, je doute que l'éveil dont ils parlent soit la panacée de l'évolution spirituelle.
    Merci Philippe pour ta présence,c'est toujours un bonheur de partager notre expérience sur le chemin spirituel,ton blog est vraiment top !
    Philippe, il me semble que tu as un héritage karmique assez fort avec le bouddhisme Tibétain:-)
    Je n'ai pas eu l'occasion de rencontrer le Lopon Tenzin namdak, comment l'as-tu ressenti en terme de qualité d'être ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Concernant le Lopon Tenzin Namdak, j'ai bien aimé son humour, il m'a bien fait rire. Et aussi il semblait sérieux. Certains l'ont critiqué comme se mettant un peu à part de ses élèves, mangeant à part avec son acolyte, etc..
      Je lui suis reconnaissant de parler et de transmettre le dzogchen, y compris les pratiques lumineuses de Thogal, alors que les lamas de l'école Nygmapa gardent cela pour eux, suite notamment aux déconvenues de la période hippies..et conditionnent l'accès à ces enseignements à des préliminaires ou des retraites un peu longues ! au risque d'entrainer l'extinction de cette voie.
      Par contre je trouve qu'il ne s'occupe pas assez de ses élèves, il donne l'enseignement mais après ?? bon c'est vrai qu'il y a toujours un peu beaucoup de monde pour un seul enseignant, c'est souvent le problème, pour accompagner sérieusement quelqu'un il faut lui consacrer du temps (pour le mettre en contact avec sa force intérieure), comment faire quand il y a tant d'élèves, je ne sais pas trop..

      Supprimer
    2. une usine à éveil... Les gens naissent, on les met dedans, ils s'éveillent, op finish

      Supprimer
  5. Oui un article très éclairant,
    je me permets de citer Mathias :"une posture philosophique presque "totalitaire" "... Au premier semestre, le cours de philosophie politique a bcp développé sur la définition Hannah Arendt en ce qui concerne le totalitarisme, en parallèle, je lisais bcp d'articles de Claudette Vidal, et deux autres canadiens affirmant que tout est Conscience, etc... Je ne remets pas en cause ces personnes cependant, ce qui m'a mis très mal à l'aise, c'est que le fait d'abolir vie privée / vie public est la définition même du totalitarisme, les dérives sont donc très probables...
    Ton article Phil, est vraiment une lumière contre ce problème.

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  6. Merci Philippe pour ton témoignage, c'est vrai que c'est pas toujours évident d'avoir un lama racine prés de chez soi:-)

    RépondreSupprimer
  7. En effet, pour le Thogal,ils transmettent ces méditations le plus souvent à la fin d'une retraite de 3 ans, après les yogas de Naropa.
    Je crois qu'à Karmaling, lama Denys a spécifiquement aménagé des lieux de méditation avec une totale obscurité pour pratiquer et ainsi faciliter les diverses visions qui permettent l'actualisation su corps d'arc-en-ciel...
    La plupart des pratiquants qui ont manifesté le fameux corps de lumière en fin de vie n'appartiennent pas à des lignées de tulkus.

    RépondreSupprimer
  8. Le Lopon nous a donné des pratiques de Thogal..dans le noir je vois les arc en ciels, les sphères lumineuses, mais à quoi ça sert dans la vie quotidienne... pour moi c'est un feedback de l'état de notre esprit: plus on calme notre esprit moins les sphères bougent..

    RépondreSupprimer
  9. A quoi ça sert dans dans la vie quotidienne ?
    Voilà une question essentielle à poser aux lamas qui dispensent cet enseignement.
    Il me semble aussi que ces visions sont un épiphénomène de la nature lumineuse de l'esprit.
    Dans la méditation vipassana,ces sphères apparaissent souvent après un certain temps de pratique lorsque le calme mental est bien installé,on les observent avec équanimité sans s'y attacher.
    L'amour est le seule vraie Lumière,allez joyeuse Saint Valentin à toutes et à tous ! :-)

    RépondreSupprimer
  10. Concernant la nécessité d'être bien ancré,il semble que Ma Ananda Moyi était très consciente des dangers d'une "désincarnation prématurée" à cause d'un excès de béatitude.
    Denise Desjardins a vécu en présence de Ma une montée subite de Kundalini qui l'a amenée à expérimenter une grande extase.
    Ma Ananda Moyi l'a fixé intensément du regard afin qu'elle retourne sur terre car elle n'était pas prête...
    Dans d'autres circonstances, pour déraciner l'infantilisme de ses disciples qui l'idolâtraient, elle exprimait une certaine sévérité ,une mise à distance afin qu'ils coupent le "cordon" et s'assument un peu plus sur le Chemin.
    Vijayananda a vécu cette expérience par exemple.
    Evidemment, au départ cela était considéré pour de l'absence d'amour,du mépris et certains dévots de Ma sont partis pour colporter par la suite des calomnies sur celle qu'ils adoraient avec tant d'emphase...

    RépondreSupprimer