mercredi 15 février 2012

Chamane - le Tonal - le Nagual

Je viens de parcourir ce livre "Chamane" de Paul Degryse.
On peut dire que c'est un bon livre, avec une porté initiatique.
Les habitués ne trouveront peut être rien de nouveau, mais ceux qui débutent oui.
Je commence par ce que j'ai moins aimé:
- beaucoup de blabla (460 pages, heureusement on n'est pas obligé de tout lire),
- basé sur l'oeuvre de Castaneda (souvent considéré comme romanesque plus que véritable),
- très peu de témoignage personnel: qu'est ce que l'auteur a réussi a changer en lui ?
- le lien avec la pensée positive et le pouvoir de l'intention pas assez évoqué.
Pour le reste il y a beaucoup de choses intéressantes, et j'ai retrouvé des choses qui me sont arrivées ou qui sont arrivées à des proches.
J'ai particulièrement aimé ses développements sur la dualité Tonal-Nagual. Et également la porté initiatique de l'ouvrage (le fait que notre vie physique serait un rêve), ainsi que les exercices bien concrets à la fin, et ses développements sur le double lumineux.
Le Tonal, c'est notre monde physique, que l'on expérimente par nos 5 sens..
Le Nagual c'est la partie immergée de l'iceberg, le même monde que le Tonal en fait mais vécu sans le filtre de nos 5 sens, on peut dire vécu avec la vision chamanique c'est à dire la vision de notre double lumineux (notre Âme).
J'ai bien aimé les liens qu'il essaye de faire entre les 2 univers: ce sont toutes les questions que je me pose justement, quand je trouve un peu délicat de vivre que dans le Nagual (équivalent parfois des enseignants du néo-vedanta qui disent que tout est conscience).. l'auteur pense lui aussi que le Tonal (notre corps physique, notre personnalité) a son rôle à jouer, de garde fou notamment, et doit être nettoyé.. Là où l'auteur est intéressant mais ne va pas assez loin c'est bien sur cette liaison entre ces 2 univers.. il écrit que la voie du guerrier de lumière est un paradoxe: une totale maîtrise avec un total abandon...ce paradoxe que l'on retrouve chez Osho qui parfois dit qu'il faut lâcher prise, et parfois qui dit qu'on doit développer la pleine-conscience..dans son dernier livre, Jean Marc Mantel écrivait que l'effort est nécessaire pour notre personnalité, et le non effort est pour la conscience... ici c'est pareil, l'auteur préconise le développement de la pleine conscience par un effort déterminé, plein de patience et de persévérance, cet effort permet de nettoyer le Tonal... l'univers du Nagual lui est plus celui de l'abandon..
Les exercices de la fin du livre sont à la fois pour le Tonal (respiration consciente, respiration chamanique), et l'accès au Nagual (exercices bien connus pour favoriser le rêve lucide, et le voyage astral). Sur le thème du voyage astral je confirme que cela existe, j'ai moi-même astral-voyagé suite à une anesthésie, et j'ai pu décrire à ma mère ce qu'elle faisait pendant mon opération... quand on dit que la conscience n'est pas un produit de la matière (du cerveau), mais siège en dehors..
Sans la détailler, l'ouvrage évoque la guérison chamanique par intervention dans le corps de lumière du patient, ainsi que les différents pouvoirs chamaniques, la mediumnité étant l'un d'entre eux.
L'auteur évoque par moment une troisième attention, sorte d'accomplissement de la notre totalité, d'union entre le tonal et le nagual...mais il n'en dit pas plus (ma note: je comprends, c'est pas évident !)
Juste quelques tous petits extraits sur les thèmes initiatiques notamment:
"Déprimé, hyper émotif, je ne vivais que des échecs successifs",
"Qu'est ce que l'âme ? L'âme est considérée par les chamanes comme la partie immortelle de sa personne. Le guerrier en prend conscience par son corps lumineux en apprenant à diriger celui-ci. Pour le chamane l'âme n'est donc pas une chose abstraite, mais l'origine lumineuse et énergétique de son corps physique, elle est là en permanence avec lui, mais cependant si le tonal et le nagual du guerrier sont trop antagonistes, c'est comme s'il n'a pas d'âme ou très peu d'âme, l'âme du guerrier se développe au fur et à mesure que le tonal et le nagual coopèrent l'un avec l'autre.
"La puissance créatrice issue d'une utilisation hors normes de la foi est sans doute l'élément le plus important du chamanisme."
"Redécouvrir les pouvoirs de l'esprit"
"Le monde, selon les chamanes ne s'impose comme existant, ne prend corps comme réalité que par la conscience et dans l'alternative causale entre objet et sujet, ils choisissent délibérément, en s'appuyant sur le sentiment sensoriel, de donner la primauté au sujet soit à la conscience. Nous pourrions comparer l'homme ordinaire à un projectionniste de cinéma qui, de sa cabine, pris par l'intensité dramatique du film qu'il projette, oublierait totalement la nature virtuelle de ce qui se passe sur l'écran et le fait qu'il est l'auteur de cette projection et qui se mettrait à pleurer de joie ou à crier d'indignation comme si la scène était réelle" (Ma note: on retrouve ici l'enseignement du vedanta, mais comment l'auteur vit cela lui au quotidien ? et comment conseille-t-il aux autres d'utiliser cette approche, sachant que c'est une approche radicale, terminale disent certains...)
L'homme s'éveille à l'Aigle qui est en lui (la conscience).
L'homme s'éveille à lui-même et réalise que c'est l'Aigle qui rêve le monde à travers lui.
Toute situation difficile est une occasion pour augmenter votre patience, votre courage, votre attention, votre résistance, pour apprendre à rester serein dans la tempête, à chanter sous l'orage.
La voie du guerrier consiste à conjuguer une maîtrise totale dans un abandon total.
S'abandonner à plusieurs sens: c'est faire totalement confiance au temps, c'est lâcher son emprise tenace sur "faire-le-monde" habituel, c'est accepter d'affronter sereinement tout ce qui survient, c'est ne pas s'attacher au fruit de l'action.
Ce contact avec le nagual obtenu essentiellement par le silence intérieur suscite l'une des plus grandes peurs préventives de l'existence humaine. Le nagual, qui va surgir d'un instant à l'autre et plonger le guerrier dans l'inconnu, est une force gigantesque. Ce face-à-face nécessite donc la mise en place d'un contrôle, mais d'où peut il bien venir sinon du tonal, la conscience raisonnable de l'apprenti. Paradoxe: il va falloir quitter le tonal tout en maintenant sa fonction de garde-fou, c'est ce qu'exprime la formule: concilier un abandon total et une maîtrise totale.
La levée du voile d'inconscience qui sépare l'homme ordinaire du chamane est ce qui va transformer une vie imprégnée d'un sentiment d'impuissance et d'absurdité en une existence magique. (ma note: ok, ok... mais bon l'auteur a-t-il expérimenté une vie magique ? on rejoint ici toute la question: le pouvoir de l'esprit permet il d'influencer fortement notre réalité, ou bien vient on ici vivre dans la matière des expériences que l'on a de toute façon choisie de vivre là haut, et la seule chose que l'on peut vraiment changer et la façon dont on accueille ce qui nous arrive.... laissons à chacun le soin d'expérimenter...)
Le tonal et le corps physique, qui passent aux yeux de l'homme ordinaire pour le seul monde réel, sont en effet considérés par les chamanes, comme étant rêvés à partir du corps lumineux qui, pour se séparer du corps physique en certaines circonstances, émet un double plus ou moins perfectionné de celui-ci.."
Paul Degryse anime des stages et également du coaching chamanique individuel: 510€ les 2 jours pour résoudre un problème personnel (je souris là)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire