mercredi 7 mars 2012

Thérapie monolitique versus Thérapie de la multiplicité, IFS


Hello !
"La plupart d'entre nous avons été conditionnés à penser notre esprit comme une entité monolithique.[...] Dans l'ouvrage "The Social Brain", Michael Gazzaniga, chercheur en neurosciences cognitives, soutient que l'esprit humain est constitué en vérité en un nombre indéterminé d'unités qu'il appelle "modules" fonctionnant indépendamment, chacun d'eux ayant un rôle spécifique à remplir. Selon Gazzaniga, notre vie émotionnelle et cognitive est façonnée par les relations entre ces modules. Sa description des modules et de la façon dont ils fonctionnent est remarquablement similaire au concept de parties sous-personnalités de l'IFS."
http://www.elsevier-masson.fr/product.jsp?id=EHS_FR_BS-PK-10000&navAction=jump&queryTerm=schwartz&_requestid=181417 
Ces quelques lignes sont extraites de l'ouvrage du fondateur de l'IFS (Internal Family Sytems) Therapy, Richard Schwartz. (en anglais, aux éditions Guilford,... seuls ceux qui payent l'ISF (lol) pourront se l'offrir en édition française, chez "Elsevier Masson"... sachant qu'il est imprimé en Hongrie, j'imagine que les ouvriers sont hyper bien payés là bas ou alors..., remarquez pour le prix la couverture est plus jolie que celle de l'édition américaine, et la traduction est bonne, avec en prime un avant-propos de François Le Doze, Neurologue, médecine psychosomatique, service de neurologie, CHU de Caen....ainsi que de Bernard Lechevalier, Professeur émérite de neurologie, Membre de l'Académie Nationale de Médecine ...Pour le prix (50€ mais y a une promo !), on apprend donc que la thérapie IFS est reconnue dans le milieu hospitalier français, cool..., le titre et sous titre est bien aussi, ambitieux et courageux (j'aime ça): "Système familial intérieur: blessures et guérison: un nouveau modèle de psychothérapie" et le dos de couverture:
"La thérapie ' Internal Family Systems (IFS) ' est un modèle de psychothérapie développé par Richard Schwartz, qui a découvert de nouvelles façons de réduire les conflits psychiques. Le patient est amené à travailler sur ses propres systèmes de croyances et émotions. Ceux-ci sont portés par des sous-personnalités appelées ' parties ', organisées en microsystèmes figés à la suite d'une expérience ou d'un traumatisme. Ils ont tendance à se substituer au Self dans la conduite de la vie psychique. Ce travail permet de (re)créer un dialogue intérieur entre les parties ainsi qu'entre les parties et le Self, instance centrale du psychisme, siège de la conscience. L'objectif ultime de la thérapie est de restaurer le Self leadership, état dans lequel la vie psychique se trouve de nouveau orientée et conduite harmonieusement par le Self. L'originalité de cette approche repose entre autres sur son caractère profondément respectueux de la personnalité du patient, sa dimension intégrative et collaborative (entre thérapeute et patient). Elle se situe au premier plan d'un mouvement qui privilégie et valorise la sagesse intuitive du patient comme guide vers la résolution de sa problématique, en passant par la levée des charges ou fardeaux douloureux souvent portés depuis l'enfance. Les applications de ce modèle sont multiples dans les champs conventionnels de la psychothérapie ainsi que dans le domaine psychosomatique, de la vie des institutions et organisations, ainsi que dans le domaine de la vie sociale. La publication de cet ouvrage dans sa version française permettra l'accès du modèle aux professionnels francophones avec les mêmes perspectives de succès que celles qui sont rencontrées aux États-Unis."
Vous voyez, la notion d'un Centre Spirituel est reconnue par l'Académie Nationale de Médecine, et le CHU de Caen, ça vous en bouche un coin non !!?? Ben moi ça me met de bonne humeur, mon article me met de bonne humeur (je boucle en positif là..).
Bon, je me suis un peu égaré là, parfois silencieux, parfois trop bavard, dissocié je suis ;-). Les approches de l'humain comme monolithique ne permettent pas de comprendre le comportement des personnes fortement dissociées (c'est à dire qui ont subi un trauma lourd). En fait, (désolé pour le "en fait", raccourci autocratique, faut que j'fasse attention à pas devenir gourou moi !) nous sommes tous dissociés, nous avons tous des parties en nous qui gèrent différentes choses, comme la protection notamment, nous avons plusieurs protecteurs... simplement les personnes fortement dissociées ont des parties plus étanches et tranchées... c'est pourquoi quand vous ne connaissez pas cette approche de la multiplicité de psychisme, vous êtes complètement déboussolé par ces personnes, qui un jour peuvent vous dire que c'est une grande chance que vous vous soyez rencontrés, qu'elles ont du attendre toute une vie, etc..., avec une totale sincérité, et puis quelques jours plus tard, avec une totale sincérité, cette même personne vous explique que "cela ne pouvait pas marcher", ou "que c'était juste sur le moment".... sans la clef de l'énigme, vous vous arrachez les cheveux (pour ceux qui en ont, lol).... avec l'approche système et multiplicité, tout s'éclaire... c'était juste des parties différentes de la personne, et comme le Centre de la personne est en fort retrait (il a été mis à l'abri lors du ou des traumas et ne revient pas facilement), c'est un ensemble de parties (sous-personnalités) en tension et en opposition (on parle de polarisation) qui sont maîtres à bord, d'où une personne qui semble instable (pour épater, les psys pro vont parler de labilité ou cyclothymie, mais en fait ils ne savent rien de plus... c'est comme dans mon travail d'ingénieur, ceux qui ne le sont pas pensent qu'ils savent moins que moi, mais je vois bien que c'est juste une idée stupide, le savoir est là pour tous du moment que vous travaillez pour l'acquérir et un titre ne change pas votre savoir...).
Quand quelqu'un vous a fait quelque chose que vous trouvez horrible, ce n'est donc pas la personne qui est méchante, mauvaise, c'est une partie d'elle qui a été activée (souvent un Protecteur)...bon dans le cas d'un abus violent, c'est une autre partie encore qu'un protecteur.. mais bref, dans les cas classiques, cela devient plus facile d'aimer la personne, même quand vous comprenez que c'était juste une partie qui s'est activée pour se protéger.. d'ailleurs on fait tous un peu ça...
J'ai remarqué aussi que chez les personnes fortement dissociées, il y a une partie qui semble très souvent le maître, c'est une sorte de Gestionnaire de vie avec une structure assez rigide et mentale: on contrôle, on rationalise, il n'y a pas beaucoup de sentiments... la personne n'est pas très cool (ou alors elle fait semblant), car en fait ce Gestionnaire est un protecteur et il est toujours aux aguets.... en particulier dans les relations intimes... par moment, vous voyez la personne changer, un sourire illumine son visage, ses yeux se mettent à pétiller, l'aura change de couleur, s'illumine, et toute la personne devient angélique... mais cela est rare et cela dure 1 seconde maxi... vous semblez avoir vu une apparition... j'ai constaté cela de nombreuses fois... "la personne" (je devrai dire le système...) vous a montré sa partie aimante, angélique, mais comme le Centre n'est plus là pour gérer harmonieusement la structure, notamment l'ouverture aux autres et bien la partie "Angélique", "Enfant Intérieur" a peur de s'ouvrir (normal elle a déjà souvent été blessée)...certains ont un autre Protecteur qui va faire fuir la personne (on a alors une structure de défense schizoïde plus que rigide), la personne va s'enfermer dans une bulle et se trouve alors en fait en danger...
Comme me l'a dit Margaret Paul (Inner Bonding, une forme de thérapie IFS), les thérapies qui se basent sur la multiplicité de l'être, les thérapies systémiques donc, donnent de bon résultats sur les personnes dissociées (genre trouble borderline) mais le problème est que ces personnes souvent ne veulent pas admettre qu'elles ont ce trouble et au contraire le rejette avec violence sur l'autre... qui lui n'a fait qu'activer ses défenses normales, c'est à dire que ses Protecteurs sont intervenus, de même que les Protecteurs du thérapeute peuvent intervenir... comme me l'a dit mon astrologue, seul celui qui a son 7ième Dan de Christ peut absorber la violence qui émane parfois des personnes dissociées..et dans de tel cas mieux vaut laisser tomber l'argumentation car on n'en sort pas... d'autant que la personne dissociée vit dans son Protecteur, lequel n'a pas beaucoup de sentiments (normal il est prévu pour ne pas en avoir, c'est Robocop...), donc la personne dissociée ne ressent pas grand chose dans sa vie... et a besoin d'émotions très fortes pour sentir quelque chose, pour se sentir vivre (le Protecteur est blindé et a besoin de choses fortes pour sentir quelque chose)... ceci est pathologique hélas...(conduites à risque).. parmi les émotions fortes que la personne dissociée aime bien, il y a le conflit, attention le Protecteur parfois peut provoquer une guerre psychologique pour se sentir vivre...ne pas alors chercher à lutter mais activer ses propres protections... il y a des ouvrages spécifiques sur ce sujet (comment vivre avec une personne borderline, etc... ) et aux US plein de site web de conjoint-famille...
Ce que j'aime bien aussi avec l'approche IFS et la vision système multiple, c'est qu'on peut un peu laisser de côté le verdict psy de la maladie (c'est à dire de donner un nom au trouble, en appliquant la bible du DSM-IV).... avec IFS on s'en fiche un peu... on regarde le système, comment il marche, chacun regarde en lui et transforme gentiment (enfin dès fois les protecteurs vont surgir) à son rythme, et cela vaut pour tout le monde, le thérapeute, le patient, toute personne en dehors d'une thérapie peut transformer son être, se connaître mieux, être plus souvent dans ce Centre rayonnant et créatif, qui bien souvent s'est exilé en raison de ce monde souvent violent (et oui la Terre était et est encore une planète peu évoluée, où ce qui domine ce sont les conflits (relationnels, inter-pays)..; vu par le ET évolués, on en est encore au stade de guérilla armée...
Comment peut on faire revenir ce Centre Spirituel de nous-même (avec cette connexion qui donnera ce que Margaret Paul appelle un "loving adult"... vous rappelez vous "there is no loving adult without a spiritual connexion" ?, comment soulager les parties blessées et les intégrer, de sorte que chaque partie (exilée, protecteur) soit transformée (et non supprimée), retrouvant ainsi un nouveau rôle apaisé au sein de notre structure.... comment faire ça ? ce "nouveau modèle de psychothérapie"..?
Et bien pour ma part je ferai quelques articles sur mon blog de ce que j'ai trouvé de valable dans cette approche, à suivre donc... stay tuned...
Moi j'aime bien quand la science et la spiritualité se rejoignent...
Et ne sommes nous pas tous des Maîtres potentiels et des Anges cachés par nos Protecteurs internes ?
Philippe

1 commentaire: