jeudi 29 mars 2012

La phobie de la vie ordinaire - article de récapitulation


Aloha !
Je récapitule dans cet article différents points que j'ai exposés dans mes articles précédents... au cas où j'aurais perdu certains d'entre-vous en route, vu l'intensité de la production en 3 mois...
Smile...
Lorsque nous avons subi des traumas (quelque soit la nature) et que nous n'avons pas été en mesure d'intégrer ce(s) trauma(s), il se produit un mécanisme de retrait de notre partie centrale (le Soi, le Self). Ceci est particulièrement vrai pour les traumas dans l'enfance (potentiellement dans une vie antérieure si l'entre-vie n'a pas permi la résolution de la charge émotive) , a fortiori si ils ont été répétitifs et si l'enfant s'est trouvé dans un entourage peu empathique... la psyché ne pouvait pas intégrer l'évènement, et donc le mécanisme de défense de la psyché est de mettre notre conscience principale, notre centre, en retrait... les sous-personnalités qui sont alors au commande, qui occupent le centre de la conscience, sont celles qui existent indépendamment du centre, typiquement les sous-personnalités qui portent le fardeau de la peine du trauma (par exemple sous forme d'un enfant blessé "gelé" dans le passé, et qui va revivre tout évènement présent avec ses lunettes déformantes, en fonction de sa charge émotionnelle passée donc), et également des protecteurs qui vont utiliser des moyens de défense de notre partie blessée... différents schémas de défense sont possible, qui donnent lieu aux différentes personnalités que l'on connaît, ce qui se décline même dans l'apparence physique !...les défenses peuvent être la rationalisation (structure de défense "rigide"), la fuite (structure "schizo"), les addictions (structure "orale"), la colère (structure "maso"), la séduction (structure "psychopathe-narcissique"), ou toute combinaison des stratégies mentionnées..
On, peut se poser la question si le mode de vie occidental, plus basé sur la compétition que sur la coopération, n'est pas à lui seul susceptible de causer suffisamment de trauma pour provoquer un retrait, au moins partiel, du centre...certains pays d'Afrique comme le Niger ont été noté dans une étude comme les pays où les personnes étaient les plus heureuses (en raison de l'existence d'un lien social)...et en outre, dans ces pays, le taux de guérison de la schizophrénie, est double par rapport à son taux occidental......et peut-être l'expérience de l'incarnation elle-même provoque-t-elle un petite retrait du centre d'ailleurs. On a dit plusieurs fois que certaines femmes peu avant l'accouchement connaissent une expérience mystique qui serait apporté par l'enfant encore porteur du parfum de son âme et des vibrations de cette dimension....
    La tension intérieure, entre les parties blessées et les parties protectrices, explique ces changements d'attitudes, d'énergies, que l'on peut ressentir chez une personne porteuse de trauma (on la ressent instable, peu fiable malgré les apparences, dangereuse malgré elle)... Le retrait du centre, stabilisateur, barycentre du système, contribue à l'oscillation permanente de cette "personne-mozaïque"..
Un tel état de la structure complique la possibilité d'un bien-être vrai..
En effet, les sous-personnalités blessées sont porteuses de charge... et les protecteurs sont aux aguets..ce qui produit une espèce de "phobie de la vie ordinaire", plus au moins consciente selon les sujets..c'est à dire que pour beaucoup d'entre nous, on ne sait plus ce qu'est le bien-être, sauf à de trop rares occasions.
Un élément central de la thérapie-spirituelle, va être le retour du Roi, le retour du Centre au sein de la structure... ce Soleil Intérieur sera l'énergie-sagesse sur laquelle le thérapeute-guide, puis de plus en plus le patient vont s'appuyer pour ramener la sérénité et la joie de vivre au sein de la structure..
La psychosynthèse, Inner bonding, ainsi que l'actuelle thérapie IFS et dans une certaine mesure ACT aussi, sont des approches qui s'appuient sur le contact et le retour du Centre de notre Être comme pivot de la "guérison-transformation". Plusieurs voies de sagesses traditionnelles peuvent aussi se rattacher à cette approche.
Ainsi, l'être peut revenir à une structure saine, voir se transformer. Une des propriétés du Centre étant la connexion - aux autres et au "Grand Tout" - le rétablissement d'une structure centrée dans l'Être, sera la base assainie pour des relations enrichissantes avec autrui, et un contact participatif avec le Sacré de la Vie.
Le rétablissement ou la découverte-création de ce Centre en nous sera aussi le garde fou face à la dissolution du moi dans un sentiment océanique de fusion avec l'unique... expérience initiatique qui n'est point rejeté par cette approche, mais qui est mise en perspective - comme un mode de fonctionnement de la conscience, une des facettes du réel; ainsi cette approche centrée respecte d'une part notre dimension individuelle - cadeau du divin, moteur de son enrichissement par nos expériences propres (nous sommes là pour qu'Il se reconnaisse en nous et qu'on se reconnaisse en Lui) - et d'autre part la, les dimensions unitives de ce formidable mystère qu'est la vie dans les différentes strates dimensionnelles.. 
C'est une des ambitions de la suite de ce blog, de broder, détailler, partager autour de ces points, et pourquoi pas par la suite, témoigner des effets positifs de cette approche..
Avec amour, Philippe

3 commentaires:

  1. Salut Phil,
    merci pour cet article !

    je voulais te poser une question: depuis plusieurs jours je ressens quelque chose au niveau du plexus solaire, c'est un mélange de paix intense, de Liberté intense et de fou-rire intense,
    et il y a aussi une sensation d'air frai

    Est-ce mon centre ?

    RépondreSupprimer
  2. je viens de regarder sur internet, je me suis trompé, c'est plus haut où je ressens, plutôt sternum en fait

    RépondreSupprimer
  3. Probablement une ouverture du chakra du coeur

    RépondreSupprimer