vendredi 9 mars 2012

Le bien être passe par un Soi intégré


Une personne qui vit un bien être se caractérise par un soi intégré. Tel était souvent le cas des peuplades primitives. Mais c'est rarement le cas aujourd'hui, nous avons en nous des parties en conflit, ce qui génère une tension intérieure... il y a déjà un problème structurel, qui réside dans les valeurs de notre société, une société d'accumulation... une telle société valorise donc à outrance la productivité, le travail laborieux, et donc le contrôle, au détriment du jeu, du plaisir et de la spontanéité... ses valeurs génèrent en nous un conflit et de la culpabilité, avec un "bonsoi" (travailleur, etc..) et un "mauvaisoi" (qui lui préfère la spontanéité et s'amuser).. ce conflit intérieur est une des raisons de fond qui fait que les gens ne se sentent pas bien.. et des addictions qui sont des soupapes de sécurité..
Il n'y a pas de recette miracle ni instantanée... mais tant qu'on ne va pas vers un soi intégré, il n'y aura pas de bien-être durable... certes il y aura toujours un compromis contrôle-spontanéité à faire... le premier pas est de conscientiser nos conflits internes.. cette prise de conscience contribue à l'apparition d'un Centre (soi, self) qui est le témoin, et facilite l'arbitrage entre les parties opposées en nous.. pour intégrer nos parties opposées, il faudra souvent avoir des valeurs différentes de celles imposées par la société.. et oser donner droit de citer à nos parties refoulées... souvent les parties contrôlantes (mentales) ont pris le dessus par rapport aux parties spontanées (l'enfant intérieur, l'âme), et alors on fait trop ce que la société attend de nous, et pas assez ce que l'on veut vraiment.
Tout ceci constitue le vrai travail sur soi, et explique que, trauma ou pas, nous sommes presque tous, dans la présente société et ses valeurs biaisées, des êtres fragmentés.
Une nouvelle société saine, devra avoir des valeurs qui permettent de générer des êtres entiers, comme ce fut le cas à certaines périodes et dans certains lieux, donc des êtres sûrs d'eux et peu facilement contrôlable...c'est donc à chacun de nous de faire ce travail, car l'élite en place ne voudra pas le favoriser, elle préfère nous maintenir dans la peur, notre peur ultime est celle de nos parties refoulées..

3 commentaires:

  1. Si j'ai une lecture absolument à recommander c'est celle - ci :http://www.amazon.fr/pouvoir-moment-pr%C3%A9sent-d%C3%A9veil-spirituel/dp/2920987461

    moi - même je le lis actuellement, ayant à présent une autre vision (la VRAIE) de l'être, je peux à présent comprendre un tas d'erreur, mais surtout enfin libérer ce qui clochait. j'étais comme emprisonnée, ne sachant comment faire pour sortir de cet état, même si ce n'est pas en claquant des doigts que la transformation se fait, je connais au moins la solution pour l'intégrer et l'ACTIVER dans mon quotidien, et par cela j'ai déjà gagné un équilibre.
    vraiment à lire !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La lecture d'Eckart Tolle en effet est une aide pour comprendre le Centrage et la dimension intemporelle de la présence de notre Être intérieur.. mais je pense aussi qu'il faut garder la dimension mentale, indivise, et temporelle de notre Être, afin d'avoir prise dans les 2 axes: vertical et horizontal..

      Supprimer
  2. Bien sur le mental a son importance, encore faut il l'utiliser et non se laisser manipuler par son mental, c'est juste la différence qu'il faut comprendre, c'est bien ce que nous explique mr Tolle, il donne des clés, en tous les cas moi ça me parle bien, disons que cela m'aide à la compréhension de toute une vie coincée dans un mental.

    RépondreSupprimer