jeudi 1 mars 2012

Qu'est ce qu'une personne "spirituelle" ?

La sagesse provient d'un échange entre pairs..et non d'une attitude authocratique

Aloha,

Une question intéressante à se poser est: qu'est une personne "spirituelle" et ce concept a-t-il un sens ?
L'approche classique consiste à penser qu'une personne "spirituelle" est une personne qui s'intéresse à ce sujet, lit des livres, fait des stages, en parle, a éventuellement un gourou, et pense progresser en faisant certaines pratiques..
Ceci fait il bien sens ?
Qu'est ce qui fait progresser l'Âme ? Qu'est ce qui est bénéfique à autrui et à mon environnement ?
Ma compréhension est que nous sommes tous des personnes spirituelles dans le sens premier du terme car nous sommes des Esprits (au sens Âme) qui expérimentent dans un corps physique. En terme expérientiel (ce que je ressens, ce que je vis), non pas "j'ai un Esprit", mais "je suis un Esprit".
Ainsi, pour moi, une personne spirituelle peut aussi être définie comme quelqu'un de curieux, courageux, philosophe-avec des idées, qui sait remettre en cause les certitudes, attentif aux autres, etc..
En revanche, la soumission sans réflexion à une personne extérieure ou à une idéologie, ou encore la stigmatisation des pensées et de l'individualité, l'insistance à être dans l'instant présent (à la Eckart Tolle) ne constitue pas pour moi une attitude particulièrement spirituelle... aussi les personnes spirituelles ne sont pas forcément celles qui se pensent comme tel.
En particulier, je pense que le plan mental a été stigmatisé à tors (peu de remise en question de la vision du monde sous-jacente dans le milieu spirituel, peu de débats d'idées, y compris sur notre image-propre (qui est au contraire niée ou condamnée).
Or il se trouve que d'une part une telle attitude ne favorise pas le bien être à long terme (qui reste basé sur une bonne estime de soi !), la soumission ne donnant lieu qu'à un mieux être momentané; une telle structure finit par générer des abus de pouvoir, de la part de la tête de la structure, ou de ses plus proches partisans..
D'autre part, le témoignage des Esprits non incarnés, montre que l'estime de soi, et la vision du monde, conditionne le plan dans lequel l'Âme évolue... s'en remettre à l'intelligence et au pouvoir d'autrui, renoncer à avoir sa propre philosophie, se générer ainsi de la culpabilité interne car on n'est pas à l'auteur de l'idéal irréaliste et douteux, ne contribue pas à une vibration élevée de l'Âme..
Une personne spirituelle favorise sa liberté, y compris sa liberté de penser, en s'enrichissant de la vision des autres. Une personne spirituelle est capable de douter de l'autorité établie, y compris l'autorité spirituelle.
Une personne spirituelle n'impose pas ses vues, ni ne pense être infaillible.
Une personne spirituelle est en relation avec ses semblables, et participe à un débat d'idée et d'échange d'expérience, sur une base de respect d'autrui et de curiosité, en conservant "l'attitude du débutant"..
Une personne spirituelle est autonome et intelligente.., un être spirituel doué de raison.
L'esprit éprouve autant de jubilation dans l'utilisation de son intelligence que dans la contemplation de sa propre clarté..

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire