vendredi 30 mars 2012

Coup de coeur: une belle histoire d'amour qui perdure dans l'Au-Delà

Catherine et Philippe
Philippe Rageneau: de son engagement dans la Seconde Guerre mondiale, résistant dès 1940, il lui a valut d'être créé Compagnon de la Libération par le général de Gaulle. Philippe Ragueneau a été journaliste et homme de télévision. Cofondateur de L'avenir de l'Ouest, créateur du journal "parlé" et de la deuxième chaîne de télévision (ORTF), il a épousé en secondes noces la réalisatrice et productrice de télévision Catherine Anglade (1929-1994). Il a également publié de nombreux ouvrages comme ses récits animaliers sur les chats qui l'ont rendu célèbre auprès du grand public
Mariés, ils se sont promis de rester en contact une fois que l'un serait décédé.
Leur livre raconte leur histoire, comment Philippe reçoit les messages de Catherine, et la compréhension de Catherine du monde dans l'Au-Delà et son nouveau regard sur la terre...seule anomalie que j'ai constatée, le message que la réincarnation n'existe pas... les deux époux étant maintenant de l'autre côté, il nous sera possible de leur demander pourquoi Catherine a fait passé ce message, que je qualifierai simplement d'original dans le milieu de la médiumnité... je respecte ici son message; Catherine était de foi catholique.
Ce qui m'a bien fait rire c'est que cette Catherine avait un caractère assez trempé..
Petit livre génial, évidemment, simple...et émouvant:  "L'autre côté de la vie" par Philippe Ragenaud, édition Pocket, 6€
Pauvre chat, qui est tombé chez des illuminés..bienvenu au club ;-)

Quelques extraits:
- Mais pourquoi faut il s'incarner ?
- Pour que chaque âme ait l'opportunité de choisir librement entre le bien et le mal
- Une dernière question : Un homme ou une femme peut-il recevoir des messages comme ceux que tu m'adresses, sans le truchement d'un disparu, d'un médiateur ?
- Oui, bien sûr. Les saints en portent témoignage et ils en sont la meilleure preuve. L'Esprit-Saint peut fort bien se manifester chez des êtres choisis pour devenir messagers auprès des autres. De même que la part de divin, que chacun porte en soi, peut inspirer d'étonnantes réflexions. Mais, dans tous les cas, il faut être extrêmement attentif, circonspect et prudent car Satan ne se prive pas de… « communiquer » avec certains et tout spécialement par le canal de ceux qui font commerce de spiritisme (pas tous heureusement !). Or, ses messages à lui peuvent être très ambigus et revêtir toutes les apparences du vrai et du crédible ; ils peuvent aussi mener tout droit des âmes simples vers des sectes à proprement parler diaboliques. Prudence, prudence ! Je ne le dirai jamais assez ! Les authentiques messagers de la foi et de la vérité sont extrêmement rares. D'ailleurs ceux-là parlent peu et n'en font jamais commerce…
On peut descendre du second cercle au premier, ou du troisième au second et remonter ensuite. Mais on ne peut monter du premier au second. Jacqueline Barsac qui est « à l'étage au-dessus » (tu vois, je mets mes mots à ta portée) vient de temps en temps me faire une petite visite, puis rentre chez elle. Mais moi, je ne peux pas monter la voir…
Nombreux sont les terriens qui s'imaginent qu'en nous appelant, ils nous tirent du paradis par les pieds, nous arrachent à notre bonheur ou retardent notre épanouissement. Rien n'est plus faux. Accompagner votre fin de séjour sur terre, vous réconforter par notre présence dans les instants de détresse et de solitude, vous conseiller et vous aider chaque fois qu'il est nécessaire, cela fait partie aussi de notre rôle et n'empêche nullement notre lente et lumineuse montée vers un total accomplissement.
- En te souhaitant toujours aussi proche, je te prive d'un supplément de bonheur ?
- Non, ne crois pas cela. Le bonheur intense, immense qui nous submerge dès notre arrivée ici, nous est donné une fois pour toutes. On n'est pas plus heureux dans les états spirituels supérieurs, mais simplement plus épanoui. Ce degré supérieur d'épanouissement tient au fait que l'on en sait davantage, que l'on comprend mieux la nature et les desseins de Dieu et que sa présence pèse plus lourd en nous. Sois rassuré : je retarde un tout petit peu ma maturité spirituelle, mais je ne suis pas moins heureuse que je ne le serai plus haut. » Et puis c'est ce que nous avons voulu : continuer à vivre ensemble. 

3 commentaires:

  1. Cette article est parfaitement en lien avec un problème dont je rélféchis souvent actuellement...:

    Tout le monde veut son bien par ses actes,

    Suivant le milieu dans lequel on vit, on n'est pas tous à égalité, certains vivent dans un lieu sain dont les parents ont une spiritualité, d'autres naissent dans des familles qui vivent dans la misère et le conditionnement...

    Sommes nous réellement libre de choisir d'être bon avec un coeur rayonnant pour les autres ou d'être égoîste et de n'avoir conscience que de soi... J'en doute...
    Notre ignorance, notre milieu socio-culturel et nos rencontres sont trés importants dans la détermination de nos actions...

    Pour moi, nous ne sommes libres et donc responsable que quand l'ignorance prend fin...

    Je n'arrive pas à condamner une personne, elle voulait son bien, elle ne savait pas forcement où il était, car si pour son bien elle a nuit à autrui, alors elle n'a trouvé aucun bien, car le bien authentique est durable et ne peut se faire au détriment d'autrui...

    Je pense alors à l'objection : "d'accord une personne a le droit de rechercher son bien, comme tout le monde, mais elle n'avait pas le droit de le rechercher au détriment de quelqu'un..." (n'est pas par manque de conscience de soi et des autres, qu'une personne nuit, en cherchant son bien, aux autres ...

    Mais pour moi, il n'y a que des victimes de l'ignorance...

    Comment peut il y avoir de liberté, donc de libre arbitre dans l'ignorance?

    RépondreSupprimer
  2. C'est évidemment une question de fond...mais on n'en finit pas avec les questions philosophiques de fond, car derrière tu auras la question sur la nature de l'être: qui sommes nous...dans les différentes dimensions..
    Les enseignements qui ont recherché une explication associant science et ésotérisme, semble indiquer que l'on a bien un libre arbitre, au départ les âmes seraient crées égales, et certains décideraient d'avancer plus vite que d'autre... ce qui reste mystérieux est pourquoi l'un décide d'avancer en écoutant son coeur et l'autre non..
    Sur le plan pratique, une bonne idée est de se dire qu'on a bien le libre arbitre (sinon c'est se donner des excuses) et agir en écoutant son coeur, mais aussi sa raison, et ses envies... un équilibre... globalement les Esprits nous disent que sur terre, hélas, très peu de gens font des efforts pour écouter leur coeur... et que si l'on faisait des efforts on avancerait bien plus vite ! Amma disait que si on mettait autant d'effort dans la spiritualité que pour nos études, il y aurait beaucoup d'éveillés !
    A chaque seconde, tu as le choix d'écouter ton âme ou non... selon ma compréhension, tout le drame terrestre (qui consiste à nous couper des infos essentielles) est de permettre de nous mettre en situation de test... la portion incarnée de l'âme semble ne plus rien savoir (notamment sur la conséquence de nos actes)...comment allons nous agir... seule condition pour permettre la naissance de l'amour désintéressé, qualité essentielle pour évoluer dans les plans d'âmes... si on avait conscience de la conséquence de nos actes, et bien presque tout le monde serait sympa, mais ce serait intéressé, donc pas authentique ! Ce serait comme quand tu souris à ton patron pour avoir une augment. ou quand tu fais la cour à une femme juste dans l'optique de coucher avec ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Mon mari et moi avons lu le livre il y a une dizaine d'années (déjà mon dieu que le temps passe), une bien belle histoire rassurante et émouvante :)

    RépondreSupprimer