lundi 19 mars 2012

Comment générer un Satori et trouver son Centre avec IFS


Aloha !
Ici je vous explique comment générer une expérience d'Eveil (ou de Satori si vous préférez ce terme), en utilisant IFS (Internal Family System)... pour être précis, je combine ici dans cet article ce que l'on fait dans le Dzogchen (méditation tibétaine) et IFS, mais j'ai aussi trouvé cela décrit par certains thérapeutes IFS eux-mêmes.. avec ce qui est écrit là, cela peut parfois suffire pour sortir d'une dépression par exemple..et c'est la voie vers l'Eveil, le vrai...
Comment trouvez ce Centre profond en vous, cette expérience de grand contentement, ces moments de béatitude, cette énergie pulsante en vous, cette chaleur qui parcourt votre corps et toute cette lumière... pour ensuite garder dans la vie quotidienne tous les "grands C" du Self: calme, curiosité, clarté, compassion, confiance, créativité, courage et connexion !?
J'ai déjà parlé d'une méditation où vous imaginez aller en haut d'une belle montagne et laissez vos parties souffrantes en bas de la montagne... c'est une première approche, qui ne suffira peut être pas si vous êtes dans une phase de "blending" (mélange), c'est à dire qu'une partie de vous masque votre Soi (Self, Centre)... on peut dire que 99% des gens ne connaissent pas leur Soi (sauf à de rares moments de bonheur) et que ce sont des parties de nous qui occupent le centre de notre Conscience..
Voilà comment on peut faire pour contacter notre Centre et démarrer notre Libération..
Commencer par se détendre et se centrer, c'est une bonne idée de faire une méditation sur le Hara (chakra 2), quelques cm en dessous du nombril... fortifier ce chakra est bon car il est relié aux émotions.. je vous propose une respiration chamanique, celle du portail de vie... imaginez un joli portail (à 2 battants) à l'endroit de votre Hara... imaginez que vous respirez par le Hara... à l'inspiration le portail au niveau du Hara s'ouvre, à l'expiration il se ferme... sentez petit à petit le Hara être nourri...
Bon maintenant vous pouvez fermer les yeux et regarder en vous... il y a probablement des parties de vous qui ne vont pas très bien... demandez leur de se présenter devant vous. Vous allez voir apparaître devant vous un ou plusieurs personnages (enfant, ados, adulte...) chacun avec son fardeau... vous pouvez commencez à parler à chacun de ses personnages devant vous, pour écouter leur souffrance, ce qu'ils ont à dire? quelle est leur posture..? Quand la visualisation est assez stable, vous avez alors mis la douleur devant vous...vous n'êtes plus la douleur puisque vous la regardez... ce regard est libre de la souffrance...ceci est un fait... vous pouvez alors vous retourner vers vous-même... vous, conscience, qui étiez en train de regarder vos parties devant vous, vous, êtes conscience, libre de la souffrance, qui se trouve dans les parties devant vous... alors vous, regard, accueil, conscience, vous vous retournez vers vous-même, (la conscience se regarde rapidement elle-même, on parle d'aperception)... il se produit alors comme... une explosion... un satori...(je n'en dit surtout pas plus, car c'est à vous de le vivre et celui qui guide ne doit rien induire) et vous vous sentez incroyablement bien, plein, plein, peut être un immense soupir de soulagement se produit spontanément.. peut être ne vous êtes vous pas senti aussi bien depuis super longtemps...vous avez eu un satori... vous avez contacté votre Centre, vous êtes ce Centre.. vous venez d'apprendre à dégager vos parties qui masquaient le Centre !
Voilà, je vous ai donné ce qu'on appelait au Tibet, "une introduction à la nature de l'Esprit", c'était très côté et très recherché !
Maintenant vous pouvez prendre contact avec votre Centre, vous en rappeler dans la journée... petit à petit vous allez vous y habituer de plus en plus, cette Présence puissante et douce et lumineuse, votre centre dans le cyclone de la vie et des émotions, qui n'est autre que votre être profond libre de toute souffrance !
Croyez moi, ce n'est pas impossible ni compliqué, c'est déjà vous, votre droit, simplement oublié car mélangé avec vos parties (en anglais on dit qu'il y a "blending").
N'hésitez pas à poser des questions.. et ne vous laissez pas abuser par l'apparente simplicité de ce que je vous dit... j'ai reçu les initiations des tibétains du Dzogchen, c'est ça... plus les enseignements sont élevés plus ils sont simples... maintenant cela arrive dans les meilleurs thérapies, car petit à petit à petit, l'humanité montra en niveau de conscience...pour ceux qui le voudront... les autres iront ailleurs..
Avec amour,
Philippe


6 commentaires:

  1. Merci pour ce partage Phil, en lisant le livre de Sogyal Rimpoché, j'avais déjà entendu parler du Dzogchen, mais je ne pensais pas que sa pratique (du moins son approche théorique) était si "simple"

    RépondreSupprimer
  2. Mais oui, c'est si simple, pour la partie principale qui s'appelle Trekchö. Sur ce sujetn je mettrai sur le blog des enseignements de Tulku Urgyen Rinpoche. C'est d'ailleurs le pb c'est que c'est trop simple, la vérité est trop simple et donc le gens ne vont pas le croire.. Après on a des pratiques particulières pour voir des photismes (phénomènes lumineux), cela sert surtout à comprendre que notre esprit crée le monde.. et après il y a des pratiques pour le grand transfert, c'est à dire transformer son corps en lumière.

    RépondreSupprimer
  3. d'accord, j'ai hâte de lire et pratiquer cela, retrouver mon centre pour être plus en paix, car je ne gère parfois plus du tout la compassion pour les autres, du coup je souffre beaucoup pour eux, et alors cela ne devient plus constructif car cela ne va pas les aider...
    le juste milieu entre sagesse et compassion...

    RépondreSupprimer
  4. Dans ce cas, si tu sais faire, tu peux aussi rester parfois dans la dimension impersonnelle de la conscience, en accueillant simplement ce qui est et en laissant de côté tout point de référence, pas de point de référence pour toi, ni pour l'autre... c'est un état de non-dualité... Amma a dit souvent que lorsqu'elle donne le darshan, elle ne ressent rien.. tu deviens alors juste accueil pour ce qui est, c'est une vision sans choix... à alterner avec la vision identifiée, afin de rester ancrer et avec des objectifs temporels aussi !

    RépondreSupprimer
  5. je pratique pour retrouver le centre, en ce qui concerne la dimension impersonnelle de la conscience je ne sais pas faire, mais cela doit produire un desancrage important voire total non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le centre est la porte entre les deux mondes..
      Il n'est en effet pas souhaitable à mon sens et mon expérience de rester trop longtemps dans le monde supraterrestre...
      De toute façon on y va toutes les nuits et toutes les siestes pour ceux qui la font, et à la mort on continue ce que l'on avait commencé durant notre sommeil: magnifique !
      A part ça quelques moments dans la journée permettent de se ressourcer en se connectant aux dimensions supérieures... à un certain niveau c'est immédiat, cela passe par une intériorisation dans le centre, puis une élévation du niveau de conscience (comme un ascenseur on va jusqu'au niveau que l'on veut visiter, en fonction bien sûr du ticket d'entrée que l'on a !).

      Supprimer