samedi 3 mars 2012

L'amour de Soi - Poème

Poème - l'amour de soi

Petit texte personnel..

L'amour de Soi,
c'est quand on commence à se sentir bien seul,
c'est quand on commence à avoir envie de vivre seul,
c'est quand on ne cherche plus une relation,
c'est quand on prend ce que la vie nous donne,
c'est quand on arrête de confier notre enfant intérieur,
à des personnes dont on sent très bien qu'elles sont blessées,
et qui vont donc nous blesser fatalement.
L'amour de Soi,
c'est quand on sait qui on est,
alors, forcément on s'aime..
L'amour de Soi,
c'est quand on ne s'unit qu'avec des personnes qui s'aiment elles-mêmes,
L'amour de Soi,
c'est prendre par la main,
les parties de nous qui sont en souffrance ou en doute,
L'amour de Soi,
c'est continuer à croire que cet amour que l'on sent en nous,
existe aussi à l'extérieur,
même s'il semble bien planqué.
L'amour de Soi,
c'est arrêter de se condamner à l'instant présent,
c'est oser rêver encore, le futur à bord,
L'amour de Soi,
c'est arrêter de suivre des gourous,
qui ne suivent jamais leurs discours,
et qui n'ont pas le temps de nous écouter.
L'amour de Soi,
c'est s'aimer suffisamment pour n'avoir plus besoin de personne,
tout en étant toujours prêt à partager.
Philippe

P.S. je suis en train de mettre sur la droite du blog un "Nuage de Tag" (pas encore fini car tous les articles ne sont pas tagés.. je trouve ça génial, cela permet de voir tous les sujets abordés sur un blog et de lire les articles correspondants..)


2 commentaires:

  1. ca fait quelque temps que je voulais te dire de faire un truc de ce genre pour que l'on accéde plus facilement aux articles qui sont tellement utiles, je n'ai jamais fait autant de progrès depuis que je suis le blog
    et que j'ai lu Satish Kumar, Soeur Chankhong (son livre est super je suis en train de le lire, c'est l'autobiographie d'une femme viet-namienne qui a oeuvré toute sa vie pour changer le bouddhisme à fin qu'il soit engagé dans la vie quotidienne et non plus seulement dans les monastères -La force de l'amour-) Tolstoï, Elisabeth Kubler-Ross..

    RépondreSupprimer
  2. PS: merci pour le partage du poème

    RépondreSupprimer