mercredi 21 mars 2012

Courageous Love


Nous sommes nombreux à porter des parties exilées qui ont été abandonnées par le passé, ces parties portent des charges de souffrance, et notamment la peur d'être abandonné.
Ces parties nous empêchent de développer une intimité avec nos partenaires.
En effet, différents protecteurs en nous  interviennent pour protéger ces parties exilées. Nous ne nous rendons même pas compte de l'effet dévastateur de nos protecteurs sur les parties exilées de notre partenaire, car en effet, lorsqu'un de nos protecteurs s'active, nous ce que nous sentons surtout c'est la douleur de notre partie exilée... mais notre protecteur va sûrement aller toucher une partie exilée de notre partenaire.
Nos protecteurs qui prennent en charge nos parties exilées ayant peur de l'abandon ont différentes stratégies.. certains vont chercher à contrôler notre partenaire... craignant ce qui justement nous a séduit au départ chez notre partenaire... notre partenaire nous a semblé attirant, vivant, libre... mais finalement cela fait peur à nos parties exilées qui ont déjà subi un abandon... nos parties exilées au départ sont attirées par ces qualités chez notre partenaire.. car nos parties exilées espèrent être prises en charge par notre partenaire (on confit spontanément notre enfant intérieur à l'autre car on a été élevé à croire que l'autre pouvait notre bonheur).
Mais finalement nos parties exilées, qui portent des charges d'abandon, et qui n'ont pas confiance en elle ni dans notre valeur, finissent par avoir peur des qualités de notre partenaire et des protecteurs en nous vont chercher à le surveiller, lui demander de renoncer à telle ou telle relation, telle ou telle petite chose,etc... tout un tas de petits sacrifices unitaires que l'on demande à l'autre pour le contrôler, et au final on n'aime plus l'autre car il est devenu différent, il a perdu ce caractère sauvage et libre..
Une autre stratégie des protecteurs est de garder notre coeur fermé, et de ne pas s'engager, ou alors sur la pointe des pieds... si je m'engage moins que mon partenaire, c'est moi qui mène la danse... le problème de cette approche est que le partenaire s'en aperçoit, et ses parties exilées en souffrent..et s'il a de l'estime de soi, il ne restera pas dans une telle relation trop pauvre et fausse en raison de votre peur de vous ouvrir à lui..
Comment dès lors arriver à un amour courageux, dans lequel on ouvre son coeur sans essayer de contrôler son partenaire, en l'aimant donc de façon "angélique" ?
Ceci n'est possible que lorsque l'on a reconnu son Centre, son Self, et que nos différentes parties exilées savent qu'elles sont prises en charge par notre Centre. Ainsi, nous savons alors que même si notre partenaire nous quitte, nous serions certes pas très bien, mais néanmoins nous aurons accès à ce Centre que nous sommes pour prendre en charge nos parties exilées et blessées...ainsi nous pouvons prendre le risque de nous ouvrir à notre partenaire, et pouvons prendre le risque de tenir compte de nos propres parties exilées, comme on prendrait en compte le besoins de nos enfants extérieurs qui seraient souffrants... nous n'avons plus peur de dire des choses au nom de nos parties exilées à notre partenaire, nous n'avons plus peur des réactions possibles de l'autre car c'est notre Centre qui dirige notre vie.
Deux personnes dans leur Centre vivent une relation très riche l'un avec l'autre, car toutes les parties sont accueillies, en soi et chez l'autre.
Pour ceux qui veulent en savoir plus, je conseille l'excellent livre de Richard Schwartz "You Are The One You've Been Waiting For", "Bringing courageous love to initimate relationships".
http://www.selfleadership.org/ifs-store.html#books
With courageous love, Phil

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire