samedi 14 juillet 2012

Cinq étapes pour notre reconnexion (Inner Bonding)


Aloha !

Je vous mets ici un extrait condensé des 5 étapes du livre de Margaret Paul (Renouez avec votre enfant intérieur, chapitre 3, édition Le Souffle d'Or).
Cela balise le chemin de la double reconnexion, intérieure et extérieure qu'il faut faire en nous pour se sentir bien ! Vous allez voir c'est hyper clair, et ça marche !!, c'est pour ça que j'apprécie beaucoup cette approche car cela donne vraiment des outils pour celui qui est dans l'intention d'apprendre et de grandir (opposé de l'intention de se fermer, de se mettre en colère et de se protéger)
J'ai changé un peu la traduction ça et là, notamment du terme "Inner Bonding".. le traducteur français a choisi "Attachement intérieur" ce qui ne me semble pas très heureux car le terme "attachement" à une connotation péjorative dans le milieu du développement personnel..
"L'approche de la connexion intérieure est si simple et si logique qu'elle peut sembler simpliste. Mais il faut beaucoup de temps et d'entraînement pour apprendre à devenir conscient de ses émotions, à analyser son ressenti et ses croyances dans une intention de croissance, à écouter la voix de sa Conscience Supérieure et finalement à agir. Le plus difficile reste de faire le choix de l'amour et de l'ouverture, le choix de l'intention de comprendre, d'apprendre et de grandir. En effet, nous sommes restés dans la peur, refermés sur notre souffrance pendant si longtemps que nos défenses sont devenues des automatismes.
Première étape: reconnaître le conflit intérieur, prendre conscience de ses émotions.
La plupart d'entre nous ont appris à étouffer ce que nous ressentons en devenant dépendant de substances ou d'activités. Diriger son intention vers notre Enfant Intérieur, sentir tous les endroits de son corps où se logent des tensions, l'anxiété, la peur, la tristesse, le chagrin, la déception. Abstenez vous un peu de faire ce qu'on a l'habitude de faire pour échapper à votre souffrance: boire un verre, grignoter, allumer la télé, travailler jusqu'à minuit, vous mettre en colère contre votre partenaire ou contre vos enfants (ma note: tiens tous ça me rappelle quelqu'un, non pour cette fois c'est pas moi, lol !). Soyez attentif et disponible comme lorsqu'un enfant tire sur votre jupe ou sur votre jambe de pantalon sauf que c'est en vous que cela se passe.
Deuxième étape: réagir en adulte aimant, entrer une intention positive de croissance.
Une fois que vous avez accepté de reconnaître vos émotions et d'en assumer la responsabilité, il faut vous placer dans une intention de croissance, une intention d'apprendre et de comprendre. Accepter la légitimité de nos émotions (pas de jugement, pas de honte et de culpabilisation de soi). Accepter de ressentir sa souffrance (ma note: surtout pour ceux qui sont en posture de protection rigide "genre je vais bien" alors qu'ils sont addict à l'alcool, au travail, à la tv, à la colère, etc... comme je l'ai déjà expliqué si vous êtes en structure orale ou maso, pas de soucis sur ce point, vous êtes déjà en contact (voir noyé avec vos émotions).. si vous êtes en structure schizo, il faudra faire un effort pour entrer en contact avec vote Enfant, votre souffrance, mais probablement avec une aide extérieure, car si vous êtes en structure schizo (c'est à dire perché, pas enraciné), c'est que le choc du trauma a du être fort, donc on ne recontacte pas son enfant comme ça, il vaut mieux un ami, un thérapeute, en accompagnement, et y aller doucement...tout doucement...prendre le temps.. (la thérapeute spécialiste des troubles borderline (Marsha Linehan) n'aborde les mémoires de trauma qu'au bout d'un an de thérapie....).
Dès lors que l'Adulte Intérieur apprivoise la souffrance de l'Enfant, le voile de la mémoire se soulève et l'on a accès au souvenir, chagrin, et enfin à la guérison (ma note: voilà, cette méthode et douce mais puissante, ce n'est pas rien, se faire aider, accompagner si on sent qu'on en a besoin).
Troisième étape: dialoguer avec son Enfant Intérieur.
Mobiliser le cerveau droit: écriture main non dominante, jeu de scène avec une peluche, une photo de vous même enfant. Les émotions émergent alors: verbalisées ou comme un brusque lueur de compréhension.
Si l'Enfant Intérieur garde le silence, c'est que l'Adulte est dans l'intention de se protéger et non dans celle de grandir, ou bien que l'Enfant ne croit pas à l'intention de l'Adulte. Une aide extérieure peut être nécessaire.
Entamer le dialoguez avec son Enfant Intérieur "qu'est ce qui ne va pas ?, que voudrais tu faire aujourd'hui, dans la vie"... On distingue 3 types de dialogues: dans la vie de tous les jours, en cas de conflit avec autrui ou d'un évènement douloureux ou effrayant, pour retrouver des souvenirs ou des croyances. Il ne s'agit pas de "gâter" son Enfant Intérieur et de luis accorder tout ce qu'il désire, pas plus que ne le ferait un parent aimant. Mais de trouver des solutions qui répondent à la fois aux besoins de votre Enfant et à ceux de votre Adulte (ma note: les gens ont parfois peur de se laisser entraîner par les désirs de l'enfant et de tout perdre de leurs situations mais d'après Erika Chopich et Margaret cela n'est jamais arrivé avec leurs patients !)
On en profite pour se débarrasser de ses croyances limitantes en se connectant à son enfant intérieur (Fausses croyances types: Je ne suis pas quelqu'un de bien, Je ne peux rien changer à ce que j'éprouve, Les problèmes des autres sont plus graves que les miens, J'ai du pouvoir sur ce que les autres pensent de moi et sur leur conduite, je dois résister au contrôle des autres pour rester entier, je suis incapable de supporter la souffrance, la peur, la douleur, le chagrin, la coupure avec les autres, l'ennui, la déception, la honte ou la solitude: je dois me préserver de tous ces sentiments par la colère, la manipulation ou le retrait, des activités ou des dépendances).
Quatrième étape: dialoguer avec la Conscience Supérieure
Consulter votre Conscience Supérieure pour déterminer comment agir dans l'amour.
Après avoir exploré les sentiments de votre Enfant Intérieur et les croyances de votre ego, l'étape suivante consiste à consulter votre Conscience Supérieure. Là encore, pour entendre la voix de votre Conscience Supérieure, il vous faut ouvrir votre coeur dans un réel désir d'apprendre et de comprendre. Exactement comme votre Enfant finira par vous parler si vous continuez à le questionner, votre Conscience Supérieure fera de même. Avec de l'entraînement, vous apprendrez à entendre sa voix, bien qu'elle soit généralement très subtile. Le défi consiste à choisir d'écouter la voix fine de sa Conscience Supérieure plutôt que la voix forte de son ego (ma note: se reporter aussi à l'ouvrage de Doreen Virtue "la guidance divine").
L'engagement dans ce processus créatif avec votre Enfant Intérieur et votre Puissance Supérieure a des chances d'être une expérience extraordinairement stimulante et excitante.
Cinquième étape: agir, la réponse est en vous.
Une fois que vous avez dialogué avec votre Enfant Intérieur, consulté votre Conscience Supérieure et décidé de la conduite à tenir dans une situation donnée, c'est à votre Adulte de passer à l'acte, exactement comme vous le feriez pour soulager la souffrance d'un enfant. S'il fait en sorte de répondre aux besoins de l'Enfant d'une façon qui soit bénéfique à long terme, celui-ci se sentira aimé et bien traité et votre Adulte en retirera un sentiment de force intérieure. C'est là une conjonction extrêmement puissante.
Lorsque l'on prend soin de soi et que l'on est dans la connexion intérieure, on passe à une sorte de régime supérieur qui s'appelle la joie. La joie de l'adulte a été décrite de bien des façons différentes: "tout est à sa place, un sentiment d'unité, être dans le courant des choses". L'un des thèmes qui revient le plus est celui de la liberté - on se sent libéré de la peur, des luttes intérieures, de sa propre résistance, du besoin de protection affective, du pouvoir des autres ou de ses propres besoins de pouvoir. On parle aussi beaucoup d'ouverture, de gain d'énergie, du sentiment d'être centré ou équilibré.

4 commentaires:

  1. coucou,

    merci encore une synthèse super utile pour pratiquer, j'ai une petite question bête, la conscience supérieur est "l'Ange" du trio ange-adulte équilibré-enfant intérieur ?

    a bientot,

    ps: en lisant cet article, je ressens un grand soulagement, avec une sensation d'air très frai au niveau de la gorge, la même sensation que j'avais à un niveau un peu plus bas avant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui la conscience supérieure correspond à ce que j'ai appelé l'Ange en nous (c'est le nom qu'on me donne là Haut dans les Enseignements que je reçois).
      En effet, il y a des blocages au niveau de la gorge notamment qui se débloquent lors de la prise de contact avec notre enfant intérieur... cela peut même donner des grosses pharyngites de détoxification !
      Bonne pratique !

      Supprimer
    2. ah ok, justement je reparle avec mon enfant intérieur depuis quelque jours, quand je suis à la plage, je lui dis de venir voir la mer, quand je suis sous l'eau chaude, je lui dis de venir pour sentir comme la sensation est top, etc en plus ça m'évite de réfléchir en boucle et je profite aussi de l'instant

      Pour le blocage au niveau de la gorge, il est vrai que je ressentais souvent un noeud, pinçant, comme quelque chose de bloqué...

      Supprimer
    3. Et bien parfais, tu es là entrain d'appliquer les conseils de Thich Nath Hanh, en invitant ton enfant intérieur à participer avec toi (adulte intérieur) à des petits bonheurs tout simple ! Cette pratique qui semble "neuneu" est bien plus puissante et efficace que beaucoup d'autres !! Continue ! Et en mettant tes deux mains sur ton coeur et en pensant à des beaux moments, tu peux aussi parfois, en plus, te connecter aux plans spirituels, pour vous nourrir, toi et ton enfant.... alors ainsi, petit à petit, vous allez vous sentir pleins à l'intérieur, autonome, ce qui permet ensuite de rayonner et d'entrer en relation avec autrui et les situations de façon saine, sans être dans l'attente et donc sans projeter ses problèmes sur l'autre !
      Bien à toi, Philippe

      Supprimer