jeudi 23 août 2012

"Parle encore de la Grâce"...

On me demande de parler de la Grâce encore, "comme ça quand Elle arrivera sur d'autres ils sauront ce que s'est, ils pourront mettre des mots dessus"..
C'est un peu gênant car je suis assez pudique... mais bon...
J'ai parlé de l'expérience de la Grâce, le contact avec le Tout-Autre, récemment ici: http://advaita22.blogspot.fr/2012/08/la-grace.html

La Grâce est la chose la plus fabuleuse que je connaisse, aussi quelque chose de très surprenant, on est stupéfait, car c'est dans une tout autre dimension que ce que l'on peut expérimenter dans la vie classique humaine. On la pressent aussi dans quelques rares rencontres d'âme à âme. C'est une chose délicieuse qui vous touche le coeur et vous enveloppe et que vous sentez partout, une sensation intérieure, mais plus qu'une sensation, une sensation à la puissance 10, ou 100... à la fois la chose la plus douce et la plus forte...on sent qu'il nous manque les mots pour le dire..
Yolande Duran-Serrano en a bien parlé dans son premier livre ("Le silence guérit")... son prochain livre sortira à l'automne ("Amoureuse du silence"). Je la remercie vraiment d'avoir écrit ce livre, car au moins, comme ça, quand cela vous arrive, vous avez un repère pour vous dire que cela existe aussi pour d'autres, cette Chose tellement extraordinaire...
Mes articles précédents sur le livre de Yolande:
http://advaita22.blogspot.fr/2011/07/coup-de-coeur-2011-le-silence-guerit.html
http://advaita22.blogspot.fr/2011/06/temoignage-deveil-de-yolande-simple.html
Ici je reprends de son livre ce qui correspond le plus à ce que je ressens moi...ce qui m'a touché depuis un jour... (d'ailleurs c'est après avoir fait un modelage de mon enfant intérieur en terre glaise, les yeux fermé, lors du stage.. il y a eu un déclic dans le coeur, et c'est venu après, le soir...enfin, on ne peut trouver de causes à ce mystère que j'avais déjà ressenti par moment auparavant, mais c'était toujours reparti).
"Je sentais une légèreté, un bien-être. Connectée à quelque chose d'inexplicable, d'inexprimable: ce silence"
"C'est un ressenti qui ne te quitte pas: comme un toucher au niveau du coeur et, en même temps, une sensation globale. C'est là en permanence, tout au long des activités de l'état de veille, ce qui t'oblige à partager ton attention. Quand tu es active, ou entourée, ce peut être léger, juste une présence. Quand tu n'as rien à faire, que tout est calme, alors ça prend plus de place. Et quand tu es en train de relaxer, alors ça la prend toute."
"Dans ce vide plein, il y a cette sensation omniprésente à l'endroit du coeur, comme si en ce point précis tu étais touchée, physiquement touché"
"Cette chose là qui voit, qui sent, est au-delà des sens, au-delà des états. Elle m'a fait découvrir cette intensité, cette "sensation" qui, pour moi, est au-delà de mes sens."
"Je suis étonnée par cette intensité qui te donne une joie... pas une joie où tu sautes de joie: une joie intérieure qui fait que tu n'as besoin de rien d'autre que de ce qui se présente dans l'instant, de rien d'autre que cette chose-là pour te sentir....vivante !"
"J'ai l'impression que quelqu'un touche mon coeur, c'est fou"
"Alors je suis tombée dans un étonnement profond. Et je me suis laissée faire, de plus en plus, de plus en plus profondément.. au bout de quelque temps, c'était tellement agréable que je me suis complètement, mais alors complètement laissée prendre par cette chose."
"Ce que je remarque, c'est que quelque que soit la personne ou l'objet ou le moment qui se présente à toi dans le monde visible, il n'a pas de pouvoir sur cette chose".
"Donc malgré l'amour que tu peux ressentir et donner à une personne, cette chose-là est tellement plus forte, tellement plus grande, que rien ni personne ne peut la détrôner. En fait cette chose te permet d'être amoureuse de tout. De tout ce qui se présente, de tout ce que contient l'instant qui se présente à toi. Donc, vu de l'extérieur: oui, tu tombes amoureuse. mais intérieurement tu sais que tu es déjà amoureuse, déjà prise, déjà...dans ce sentiment d'amour avant même que l'objet surgisse. Cette chose est toujours là."
"Il y a eu des moments de tristesse, il y a eu des moments d'abattement, mais ça passait en moi."
"Toujours, il y avait cet espace inconnu, ce silence". Et plus ça allait, plus je m'abandonnais à cette chose qui avait pris jour en moi, qui a pris le pouvoir sur tout. J'en suis tombée folle amoureuse. Tout le reste est passé au second plan."
"C'est comme un quatrième état, si fort, si vivant."
"En même temps, cette présence se manifeste par une sensation que l'on pourrait comparer, de très loin, à une sensation tactile. Un peu comme un toucher, comme un doigt posé à hauteur du coeur. Ça part du coeur et ça englobe tout."
"Et puis, il y a cette saveur du silence.... Une douceur qui est là en continu."
"Je fais une totale confiance à ce silence dans l'invisible"
"Tout ne s'arrête pas avec la vision, avec ce basculement dans l'instant. Au contraire, une transformation se poursuit".
" Il y a ce point de vue neuf qui est toujours là, ce vide plein, ce silence tantôt très intense et tantôt doux mais toujours présent. C’est une sensation, comme un toucher, une présence qui ne te lâche pas, même au milieu de l’action, de la concentration. Ce toucher omniprésent qui t’englobe, qui englobe tout le contenu de l’instant, t’empêche de t’identifier à la pensée, à l’émotion qui surgit. "
"C’est l’écoute de cette chose, en nous, qui permet l’amour. C’est elle qui te fait découvrir que l’amour n’est pas à l’extérieur, qu’il ne dépend de rien, d’aucun objet, d’aucun état : c’est quelque chose qui est là, à l’intérieur. Plus besoin de chercher le bonheur à l’extérieur : cette chose qui te rend vivante, aimante, aimée… elle est avant tout, elle est là. Et c’est de cette chose, de cette non-relation, que l’on tombe amoureux. Un amour qui ne peut être détrôné par quoi que ce soit."
"Tu es tombée amoureuse de cette chose invisible, ça, c’est sûr. Mais tu peux quand même tomber amoureuse de quelqu’un, puisque c’est ce que je vis. C’est beau de voir que, dans l’instant, tu es aussi amoureuse de cette personne. Mais si elle n’est plus là, ou si elle s’absente, rien ne manque. Cette chose est toujours là et elle te permet de vivre, même sans cette personne, dans un bien-être total."
"Même si les gens ne le remarquent pas forcément, le silence se diffuse."
Dans la vie de tous les jours, il y a le silence, la vibration, il a ce "toucher" à la hauteur du coeur qui t'empêche de t'identifier à ce qui surgit en toi. Il n'y a donc plus vraiment une personne, Yolande: juste un agissement. Mais attention: si cette intensité peut se faire très douce, très discrète, la sentir n'est jamais banal ! (ma note: je confirme: c'est la chose la plus incroyable qui soit, la plus vivante possible, même en version douce, car elle vous rentre à l'intérieur du coeur et ouvre un autre Plan !).. l'intensité augmente, elle s'atténue: elle est toujours là. par elle, en permanence, on se sent vivant... tellement vivant !
Qu'est ce qui vous a frappé quand c'est arrivé ? En tout premier lieu: la beauté de ce silence qui prendre tout l'espace (Oui c'est ça, comparable à rien de ce qu'on connaît)
C'est plus que de sentir l'instant présent depuis son je suis. C'est transcender les sens. C'est au delà de la sensation. Cette puissance est là, c'est Elle qui va vous trouver.
Le silence a un discours ininterrompu qui enseigne constamment.
Donner tout son coeur à la vie telle qu'elle est... et ce grand coeur qui bat éternellement viendra vous saisir. (ma note: Osho parlait du "heart beat of the universe...")
" Ressentez vous de la gratitude ?" "Un remerciement permanent, oui."
"Pour ceux qui font par moment l'expérience du silence puis le perdent de vue, il y aurait donc un espoir d'y demeurer progressivement de plus en plus ?"
"C'est difficile de certifier que ça se passe comme ça puisque, pour moi, ça s'est passé autrement; ça n'a pas été un processus d'extension des plages de silence, jusqu'au basculement. peut être cela peut se passer ainsi... ou peut être pas. je n'en sais rien. Pour que cela soit, il faudrait en tout cas que ces moments de silence soient assez forts pour détrôner l'agitation, sans faire d'effort. (Ma note: je pense que Cela vous tombe dessus à un moment inattendu, qui n'a rien à voir avec une pratique spirituelle, mais plusieurs disent que la reconnexion avec notre enfant intérieur est très favorable (cela semble avoir été déclencheur pour moi par exemple), en d'autres termes la reconnexion de corps mental avec le corps émotionnel, ou encore des deux hémisphères cérébraux...,mais bon, c'est mystérieux avant tout !)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire