jeudi 2 août 2012

Kabir et Kamal

Hello !
Lorsque vous souhaitez vraiment devenir quelqu'un d'aimant, et non pas quelqu'un qui cherche à obtenir de l'amour des autres, ou à en donner pour en avoir (to give to get), lorsque vous demandez à avoir la foi totale et la confiance, alors vous faites en quelque sorte un petit prêt de votre égo et la Source viendra vous faire des petits coucou elle-même...
La grâce arrive quand on ne l'attend pas, cela n'est pas tant lié à nos efforts mais plus à notre attitude.. et c'est bien dans ce sens là... comme disait un ami d'Eric Baret à propos d'un autre gourou français: "à force de travail sur lui, il a touché le silence, mais le silence ne l'a pas touché".. smile...
Je vous traduis un beau passage d'Osho, (livre "The zen manifesto", ce livre est épuisé mais est trouvable d'occasion sur le net, ce sont les vrais livres d'Osho, pas que des extraits comme on a souvent maintenant en vente). Ce passage illustre ce que je viens de dire ci dessus.
Sai Baba de Shirdi
Kabir a essayé de trouvé une vision commune entre les hindous et les musulmans. Hindou vishnouïte et musumlan Soufi, mais lié aussi au Shivaïsme, né à Bénarès vers 1440. Premier poète à utiliser la langue Hindi à la place du Sanscrit. Kabir est vénéré à la fois par les hindous et les musulmans, et ses disciples actuels (25 millions) suivent le Kabir panth ("voie de Kabir")... Sai Baba de Shirdi (à ne pas confondre avec l'autre plus récent sur lequel je suis réservé) était l'un d'eux.. pour ceux qui s'intéressent à tout ça, Sai Baba de Shirdi est un Saint décédé en 1918, à la fois vénéré par les hindous et les musulmans, qui est apparu et qui a guidé un guide actuel: Shandra Swami... ben oui les gourou défunts sont toujours là et peuvent venir et vous aider, c'est tout à fait vrai et c'est troooooooop sympa d'ailleurs quand cela arrive.....cela n'est pas plus mystérieux que le fait que l'oxygène que l'on respire ne se voit pas... car eux on peut les "voir" avec notre regard intérieur, quand ils viennent nous faire des coucou et donner un peu de peps et d'inspiration et des confirmations ou des conseils !
Chandra Swami
P.S. petite pause sur le blog car je pars en vacances avec mes filles sur la Côte d'Azur... alors bises à tous et toutes.
"Je viens de vous parler de Kabir. La première fois qu'il est entré dans le non-être, il a immédiatement écrit un magnifique poème, dans lequel on trouve la phrase, "La goutte d'eau est tombée dans l'océan". Sa phrase est très belle "O mon ami, mon bien aimé, j'étais parti en recherche, pour me trouver moi-même, mais quelque chose d'étrange est arrivé. Plutôt que de me trouver moi-même, j'ai disparu comme une goutte d'eau disparaît dans l'océan". 
C'était sa première expérience. Ensuite, il est devenu de plus en plus conscient de l'océan et a tout oublié de la goutte d'eau. Avant de mourir, il appela son fils Kamal. Il portait bien son prénom choisi par Kabir. Kamal veut dire miracle - et le fils de Kabir était bien un miracle. Il appela Kamal et lui dit "Je vais quitter mon corps bientôt. Avant que je ne quitte mon corps, tu dois corriger un de mes poèmes, juste un petit changement.."
"J'ai écrit Bunda samani samunda men - la goutte d'eau est entrée dans l'océan. Il faut que tu le changes. Inverse le. Samunda samana bunda men - l'ocean a disparu dans la goutte d'eau - car maintenant je sais depuis l'autre rive.
Kamal lui dit. " J'ai toujours eu un doute sur cette ligne. Je peux te montrer ma copie". Et il la montra à Kabir. Il avait barré cette ligne.
Kabir dit "Tu es vraiment un Kamal. Tu es un miracle. Tu es arrivé à le savoir avant moi".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire