mardi 17 janvier 2012

Comment savoir quand c'est le bon moment de quitter une relation - Margaret Paul

J'ai bien aimé cette video, qui rejoint d'autres choses déjà entendues ailleurs.
Je traduis quelques passages à la volée pour ceux qui sont allergiques à l'anglais..
"La plupart des personnes que je vois quittent leurs relations beaucoup trop tôt. Vous allez amener tous vos problèmes dans une autre relation (vos peurs, colères, etc.). Aussi à moins qu'il y ait un abus physique dans la relation, je conseille de rester et de travailler chacun sur votre problème. Par exemple vous trouvez que votre partenaire ne prend pas en compte vos besoins, mais votre partenaire n'a pas à porter la responsabilité pour vos besoins. Vous sentez vous heureux en vous ? Sinon vous allez amener cette posture de victime dans une autre relation. Quand vous avez pris responsabilité pour vos propres émotions (peurs, colères, etc.) et si rien ne change alors là ok vous pourrez quitter (mais c'est seulement si vous êtes vraiment heureux en vous, que vous ne blâmez plus votre partenaire pour vos problèmes.)
La plupart du temps quand les personnes avec qui je travaille prennent responsabilité pour leurs problèmes (apprennent à se remplir d'amour, ne blâment plus le partenaire, ne font plus de résistance, de colère ou retrait), très souvent l'autre partenaire s'ouvre et veut aussi apprendre le processus de reliance intérieure "Inner Bonding".
Ne perdez pas votre temps à quitter des relations, même s'il y a de la colère, des cris, ou des insultes, d'une façon ou d'une autre vous allez rencontrer les mêmes problèmes dans une autre relation. Vous avez besoin de votre relation pour guérir vos problèmes (peur du rejet, d'engagement, toutes les façons dont vous réagissez pour créer votre partie de la relation). Apprenez à être aimant avec vous même, en paix et ensuite voyez ce qui se passe".
Tiens d'ailleurs, cela me fait penser à Gayatri qui disait qu'elle avait impression de ne jamais se sentir aimé dans l'ashram d'Amma (comme quoi quand on ne sait pas nourrir soi-même son enfant intérieur, on va chercher cette nourriture dans un partenaire ou un guru)..
Moi je m'amuse bien maintenant avec mon ptit enfant intérieur (Phiphi qu'il s'appelle !), même si pour l'instant il a encore moyennement confiance en moi (ben oui ça fait des lustres que je l'ai abandonné, "self abandonment" qu'ils appellent cela outre atlantique).
Tiens au fait, ils sont pas si nuls que ça en thérapie aux US...
J'ai parlé de cette méthode à une amie américaine (Kathryn Hudson pour ceux qui la connaissent), voilà ce qu'elle m'a dit: " I live and play each day with la petite Kathryn, and it seems her method and mine are similar.  :-) Love and giggles" ... pour ceux qui veulent progresser en anglais "Giggles ça veut dire rires"
A peluche...
P.S. J'ai demandé à Margaret, avec qui je suis en contact, si sa méthode marchait bien pour des personnes avec problème borderline, voilà sa réponse: "Inner Bonding does work very well with people with BPD, but they have to want to heal, and many people with BPD do not believe that they have a problem."



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire