jeudi 17 mai 2012

Ouverture à la Grâce (suite)


Quelques extraits du dernier livre de Jean Marc Mantel (ouverture à la Grâce, édition lamesange.com).
Sans en faire un système, ni en suivre forcément les conclusions ultimes, c'est pour moi une invitation à revenir encore et toujours à cette ouverture, cette disponibilité, cette écoute pour ce qui se présente.. profondément, nous sommes écoute, regard...libre de ce qui est regardé... le jugement psychologique sur ce qui arrive est optionnel... accueil directe de la vie...sans filtre... les choses comme elles sont...

"La grâce se révèle dans l'absence de vous-même. Le seul obstacle à sa révélation est l'identification au corps-mental, qui dirige l'attention vers la projection au lieu de la retourner vers elle-même. On peut dire que la grâce est l'aspect positif du sans-vouloir.
La tristesse est temporaire, en relation avec la réflexion nommée moi, la joie est permanente, de la nature de l'être. La première masque la seconde, mais la seconde est sans masque. La joie est sans contraire.
Le silence, qui est un des noms de la conscience sans pensée, est vous-même. Il n'est pas un objet. Vous êtes lui. Il est vous. Dans cette identité au silence, le questionnement disparaît, le questionneur n'étant qu'un concept temporaire qui jaillit aussi du silence et se résorbe en lui.
Vous êtes cela même qui perçoit. 
Vous êtes le silence. Vous n'avez rien besoin de faire pour vous libérer, étant déjà libre. Le miroir a-t-il besoin de se désencombrer des images qui se reflètent en lui ?"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire