mercredi 28 septembre 2011

La thérapie Imago. Une nouvelle approche de l'aventure du couple.





Coucou,
Juste avant de partir sur Paris-plage..
J'avais bien aimé le chapitre "le dialogue de couple" dans ce livre, je crois que cela peut être utile à tout le monde. Je dois avouer que je n'ai jamais eu la chance d'expérimenter (dans mes histoires il y a soit eu fermeture soit explosion) donc je ne sais pas si cela marche ! D'après les auteurs oui, sauf qu'il est conseillé de passer par un tiers, mais peut être que juste à deux cela peut le faire aussi, tout dépend de la justesse des partenaires et de la volonté de dépasser ses blessures pour la réussite du couple.
Comme disait Amma, pour qu'un couple puisse fonctionner, il faut PAIx: Patience, Amour, Indulgence..

Quelques extraits de ce livre:
L'essence de la thérapie Imago réside dans l'apprentissage d'une série de dialogue que le couple doit maîtriser, et d'autre part dans la capacité du couple à créer son espace de sécurité.
Le premier dialogue s'appelle le dialogue de couple. Il est pratiqué chaque fois que l'un des partenaires ressent le besoin de dire quelque chose et, surtout, chaque fois qu'il désire être entendu avec une authentique attention. Ce dialogue est recommandé lorsque l'un des deux vit une frustration et désire la partager avec l'autre.
Le dialogue est pratiqué proche l'un de l'autre, coeur à coeur..  
L'émetteur commence par une formulation telle que: "Je me sens frustré quand tu parles à ma place". Il prend la responsabilité du sentiment qui l'anime. (pas de "tu qui tue"). Au lieu de "tu n'as pas le droit de parler pour moi, tu ne me laisse jamais de place" laquelle formulation accusatrice et porteuse de jugement va immédiatement solliciter l'ancien cerveau chez le récepteur qui y verra une attaque. Ce qui risque de rendre "l'espace entre-deux" menaçant.
Le récepteur ne pose pas de questions, ne donne pas de conseils, il écoute seulement ce que son partenaire lui dit. Il prend la responsabilité de l'espace entre-deux, c'est à dire qu'il n'intervient jamais, ni ne juge, ni ce compare, ni n'évalue, ni ne critique, ni ne blâme. Il reste neutre, à l'écoute, avec consigne de refléter les propose de son partenaire, de la manière dont ils sont exprimés, avec coeur et empathie.
Très rapidement, et toutes les personnes qui pratiquent cette méthode le confirment, le récepteur se trouve dans une situation délicate. Il veut spontanément répondre aux propose de son partenaire, surtout lorsque celui-ci le rend responsable d'une situation ou d'un événement. Cette réaction est un comportement tout à fait normal, instinctif. C'est le cerveau reptilien qui fait son travail et personne ne va le blâmer, pas plus qu'on ne reprocherait à un chien de garde d'aboyer à l'approche d'un inconnu. En effet, lorsqu'il y a une attaque ou une menace, chacun de nous utilise sa stratégie favorite pour se défendre: ironiser, se mettre en colère, fuir, devenir confus, bâiller, poser des questions, se désintéresser, bref, nous utilisons toutes les armes dont nous disposons. Il s'agit de prendre conscience de ce type de réaction (pas les refouler).
Lorsque l'émetteur estime qu'il a épuisé son sujet et qu'il n'a plus rien à ajouter, le récepteur fait le résumé de ce qu'il a entendu.
La validation: le récepteur valide son partenaire, c'est en quelque sorte lui signifier que tout ce qu'il vous a dit a du sens, qu'il ne raconte pas de bêtises, qu'il a parfaitement le droit de s'exprimer de la sorte et que sa réalité ne souffre d'aucune remise en question. Bien sûr, en tant que récepteur votre avis sur le sujet exposé peut être totalement différent, mais il est provisoirement mis de côté. Il sera exprimé plus tard, lorsque viendra votre tour d'être émetteur et que votre partenaire deviendra récepteur.
Évidemment cette expérience nécessite que le travail ne soit pas seulement intellectuel, que le désir de compréhension vienne aussi du coeur. C'est pour cette raison que l'on parle aussi d'une compréhension empathique.
L'étape suivante est l'empathie "Je peux imaginer ce que tu ressens.. Je t'entends dire que tu te sens abandonnée, triste et fâchée, est ce bien cela ? Oui merci de m'avoir écoutée, je me sens beaucoup mieux"
Le dialogue terminé, les deux partenaires prennent le temps de se remercier, de reconnaître une chose positive qu'il sont vécue ou ressentie durant le dialogue.
Puis les rôles pourront être échangés, de manière à ce que les partenaires puissent expérimenter les deux positions: mais seulement si la réponse vide à approfondir le lien. En aucun cas si le besoin de répondre est conditionné par une réaction. Et si c'est le cas, il est proposé d'attendre un jour pour reprendre le dialogue.
    Il y a un petit enfant blessé chez votre partenaire, écoutez-le !
Chaque fois que votre partenaire souffre, c'est un petit enfant en lui qui s'exprime. Des éléments de votre relation en sont les déclencheurs, mais 90% du contenu affectif est en relation avec l'histoire passée de votre partenaire. Il s'agit d'apprendre à écouter cet enfant blessé et de l'accueillir.
L'étape suivante dans le voyage du couple est l'apprentissage d'une nouvelle langue: celle de l'enfant blessé chez votre partenaire (ma note: on rejoint évidemment ici les 5 structures de l'inconscient dont j'ai parlé à plusieurs reprises sur ce blog; en fait il est évident que ces structures d'enfant blessé jouent aussi dans le monde du travail).
Chaque fois que vous générez de la romance dans votre couple, que vous apportez du plaisir, de la joie, du rire, des appréciations positives, vous augmentez la sensation de sécurité. John Gottmann
L'engagement est la condition de base pour la réussite d'une relation. Sans lui, l'expérience s'arrêtera à la fin de la phase romantique, lorsqu'il s'agit de construire consciemment une relation. Les enjeux d'une relation ont des raisons si profondément ancrées dans le passé que cette aventure demande du courage et de la persévérance. L'engagement en est la garantie.Ce qui me chagrine le plus, c'est de voir que, très souvent, une personne est prête à s'engager dans l'expérience, alors que l'autre reste sur le bord du rivage, malgré l'espoir réjouissant des premiers exercices en couple.
Dans toute relation de couple le conflit est inévitable et source de guérison. Il est le germe qui permet la cicatrisation de nos vraies blessures, celles qui nous ont amenés à nous déposséder de parties de  nous-mêmes durant l'enfance. Lorsqu'il y a conflit, cela signifie qu'il y a une rupture du lien. Ce dont le couple a besoin d'urgence, c'est de restaurer ce lien. Ce qui apparaît lors d'un conflit, ce sont deux réalités, aussi importantes, vraies et respectables l'une que l'autre.
S'engager dans une relation, c'est prendre l'engagement minimum de rester le temps de la transformation de notre partenaire et de nous même. Cette invitation à participer à la transformation de notre partenaire est la plus grande chance qui nous soit offerte de contribuer à la guérison du monde.
Le non-engagement est la preuve d'un manque de maturité, car derrière cette neutralité, se cache un petit enfant à la recherche du bien être océanique, de cette époque où l'on nageait encore dans les eaux chaudes et rassurantes du ventre de sa mère. Il est temps de prendre ce risque, surtout si la récompense s'appelle éveil et guérison du partenaire. Si cette promesse ne suffit pas à prendre le risque, alors posons-nous la question du bien fondé d'une relation quelle qu'elle soit.

(Extraits de "La thérapie Imago" par Carlo Trippi, éditions Jouvence)

2 commentaires: