lundi 4 juillet 2011

Coup de coeur 2011 : Le Silence guérit - Yolande...



Gros coup de coeur 2011... je viens de terminer ce petit livre écrit à deux voix,
par Yolande Duran-Serrano et Laurence Vidal..
"Le silence guérit", édition Almora.

J'ai déjà parlé de l'histoire de Yolande sur le blog, ici:  http://advaita22.blogspot.com/2011/06/temoignage-deveil-de-yolande-simple.html
Dans ce livre, Yolande, qui, en dehors de toute démarche spirituelle, a vécu un éveil soudain au Silence, Paix, etc... est interrogée par son amie Laurence, elle même chercheuse spirituelle qui n'arrive pas..
Le livre, fort bien écrit par Laurence, visiblement autant littéraire que spirituelle, est porteur d'un message d'espoir, de force et de simplicité, de tendresse aussi... on y voit apparaître, dans les mots de Yolande, le même vécu que ceux des sages de l'Inde...
Nous sommes cette Chose mystérieuse qui englobe tout, qui est avant la personne... ce basculement qui fait que l'arrière plan passe à l'avant plan (lorsque cette Chose se présente, notre quiétude, notre liberté devienent tellement fortes qu'elles prennent le premier plan, et nos soucis, notre conditionnement personnel sont ramenés en arrière plan, non pas détruits mais en arrière plan, éclairé par la Lumière que nous sommes)..
Au fil des pages, on voit que Laurence, elle aussi, est saisie par se Silence mystérieux qui comble nos manques... accompagnée dans cette découverte, ce ravissement, par Yolande....
Présence sacrée et contagieuse...
Laurence nous partage sa joie, et ses souffrances, comment elle perd ce Silence magique, retombe dans sa restriction, sa souffrance, pour Le retrouver ensuite..
Ben oui c'est comme cela Cela... et puis il faut un peu de temps pour y croire, pour s'y habituer... c'est tellement grand, Grand et nouveau... perturbant aussi... se rendre compte que l'on est Conscience qui contient le manifesté ce n'est pas anodin...

On voit ici comment, de plus en plus, nous allons nous réveiller à qui nous sommes.. comme une fleur qui s'ouvre... et cela ne se passe plus seulement chez Ramana Marharshi à Arunachala, ou chez Nisargadatta à Bombay,  mais au bord du lac Léman... des personnes que l'on peut rencontrer...

Alors je ne copierai pas d'extraits du livre cette fois... le mieux est de vous faire ce Cadeau...
Et aussi de vous laisser pénétrer par Cela... Libération que l'on ne peut fabriquer et qui vient d'un autre Plan...et à laquelle il faut savoir faire confiance !

Avec Amour,
Philippe

5 commentaires:

  1. Salut Phil, dans un autre article, tu m'avais répondu que nous avons chacun notre centre lumineux, mais ici on peut lire que "nous sommes une Chose qui englobe tout"... peux tu m'éclairer?

    en te remerciant d'avance

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui, ç'est ainsi, car l'éveil arrive souvent en 2 temps.
    premièrement tu réalises que tu es conscience en toi, une sorte de présence intérieure, un havre de paix, qui voit les pensées, les émotions, le paysage... il y a encore toi et le reste est à l'extérieur de toi, tu es encore dans la dualité, en Inde on appelle cela réaliser l'Atman.. une fois que tu es bien là dedans, de façon assez automatique, il peut se produire un nouvel éveil, une bascule de conscience, et cette fois plus rien n'est à l'extérieur de toi, mais tout semble surgir de l'intérieur de toi, tu deviens un grand contenant, les yeux du monde, conscience dans laquelle tout surgit... c'est un stade avancé qu'il ne faut pas rechercher pour lui-même..
    Déjà ouvrir son coeur à l'amour inconditionnel qui flotte autour de toi, le rediriger vers toi, et vers les autres... bien t'en nourrir..
    Amitié,
    Philippe

    RépondreSupprimer
  3. ah je comprends mieux, merci, donc Nicole Montineri, a atteint le 2e éveil?

    RépondreSupprimer
  4. En tout cas elle en parle...
    L'éveil est en fait déjà atteint..car vous êtes déjà conscience..c'est l'idée de ne pas avoir atteint l'éveil et d'être le corps-mental-émotion qui voile..
    Trop paler de l'éveil en fait un objet mental dans la conscience, or c'est sujet-sujet.. on ne peut le saisir... comment pourriez vous vous connaître vous-même ? vous êtes celui qui connait..lorsque cela est réalisé, on vit sa vie comme si de rien n'était, c'est pourquoi le maître zen authentique répond à la question du disciple sur l'éveil "l'arbre dans la cour".
    Avec la maturité vient une liberté de choisir son niveau d'identification, s'oublier un instant ou pas, vivre les souffrances et les joies, ou rester dans la conscience indivise, dans laquelle tout surgit, de même qu'un acteur de théâtre peut s'oublier dans son personnage ou rester conscient qu'il est l'acteur..

    RépondreSupprimer
  5. A propos de notre amie Yolande et son beau témoignage, vous pourrez trouver son interview en ligne sur la radio RSR.ch:Quand le silence guérit.

    RépondreSupprimer