jeudi 14 juillet 2011

Qu'est ce que voir Dieu ? - Osho


Paroles d'Osho lors d'une retraite consacrée à la méditation.
Très bien senti pour nous donner confiance que de très belles choses sont en nous et non à chercher à l'extérieur..
Des passages aussi sur la nuit noire de l'âme...

"Dieu n'est pas une personne mais un vécu".
"Lorsque les murs s'écroulent autour de ce que vous preniez pour vous, ce qui apparaît est amour et l'amour c'est Dieu. Voilà pourquoi il est impossible de Le connaître. Mais vous pouvez Le devenir.
"Vous vous tournez constamment vers ce qui est étranger et laissez ce qui est vous à l'abandon".
"Rien de réel ne correspond aux expressions telles que "atteindre le nirvana", "se libérer","parvenir à la béatitude","trouver son âme","devenir atman". Comment atteindre ce que vous n'avez jamais quitté, devenir ce que vous avez toujours été ? ce qui se passe est ceci: l'illusion que vous prenez pour le monde, c'est à dire les concepts que entrenenez au sujet du monde, s'efface comme un rêve et vous vous découvrez centrés en vous-mêmes. Comparer cela à un voyage ou à une quête est très boiteux. Cela ressemble plutôt au dormeur qui rêve de mille et une péripéties et qui, en s'éveillant, se rend brusquement compte qu'il n'a pas quitté son lit." 
L'inconnu dévoile ses secrets non à la pensée mais à l'observation. En effet, lorsqu'aucun interdit ne leur est opposé, les pulsions et les vécus oubliés émergent spontanément dans leur nudité sans fards. C'est un moment de terreur intense. En affrontant sa face cachée, son ombre, la réalité que recouvrait son masque quotidien, l'homme est pris de panique. Il faut un courage peu commun pour traverser cette épreuve majeure. C'est un calvaire, la grande souffrance expiatoire. Celui ou celle qui reste calme et déterminé dans la fournaise devient un maître de la connaissance et voit enfin des merveilles s'épanouir devant lui.
"Sois ta propre lampe, disait Bouddha. Sois ton propre abri. Il n'a d'autre recours que de prendre refuge en soi-même". Je vous dis la même chose.
Le terme "voir" Dieu est trompeur, il présuppose qu'il y a quelque chose à voir. Il n'y a pas de "Dieu". Ce qui existe, c'est le divin qui est une force, un océan illimité d'énergie, de conscience. Cette énergie se manifeste sous des formes innombrables. On peut dire que "Dieu" est la création, une réalité créatrice, la vie.
La force vitale créatrice infinie, illimitée que vous redécouvrez en renonçant à l'égo est "Dieu". L'expérience que vous faites lors de l'extinction du "je" est la véritable vision divine. Et que voit-on alors ? Rien qui évoque une identité quelconque. Il n'y a plus ni moi ni non-moi. L'autre n'existe pas. Ce qui est dans les vagues de la mer, dans les bourgeons ou dans les feuilles mortes est en moi aussi. Nulle part ne subsiste une ligne de démarcation entre moi et l'être cosmique. Je suis en Lui; je suis Lui. Lui seul existe. C'est cela la vrai vision, l'extase mystique. Un éveillé s'est exprimé en ces termes: "Tat Tvam Asi, tu es Cela". Le jour où vous sentirez, où vous vivrez Cela, vous aurez "vu Dieu". Tout le reste est pure imagination."

(Note De la Rédaction : j'en profite ici pour glisser une phrase d'Amma fort similaire:
"Children, the coolness of the breeze, the beams of the moon, the vastness of space and all things of the world - these are all permeated with Divine Consciousness. Knowing and experiencing this Truth is the Goal of human birth")

"Votre condition originelle n'est ni le corps ni le cerveau, elle appartient à une toute autre sphère.
Regardez les objets tant extérieurs qu'intérieurs sans aucun but. Observez, soyez des témoins neutres et détachés. Progressivement, la paix, le vide, l'absence d'idéation s'installeront. Votre conscience s'éveillera. 
La pratique du témoin vous procurera facilement des instantanés de la conscience qui observe. Un jour, l'observateur surgira dans son immense majesté et sa gloire balayera toutes vos misères.
Lorsque vous serez conscient même en dormant, vous saurez que vous avez cheminé loin en vous-même.
Au début, vous devrez faire des efforts, mais bientôt la vérité vous aspirera.
Toutes les difficultés plongent leurs racines dans votre incapacité de comprendre cela: que vos sens et votre mental sont de petites fenêtres sur l'extérieur et que jamais ils ne vous montreront ce qui est intérieur. Pour trouver votre nature divine, vous devez faire volte-face, oublier la surface et plonger.
Aucun pélerinage dans l'espace et dans le temps n'aboutira jamais en vous, au temple de la joie, de la beauté, de l'amour et du mystère vital qui resplendit en tout homme, en toute femme. Tant qu'il ne sera pas rétabli en lui-même, l'être humain peinera en vain, rien ne remédiera à ses souffrances.
Creusez en vous-mêmes, réinstallez-vous enfin en ce lieu ineffable dont la perte vous fait pleurer depuis tant de vies.
Il y a une différence fondamentale entre celui qui a étudié les saintes écritures et celui qui a regagné son centre vide.
Vous venez ici pour m'écouter, alors que tout est depuis toujours au fond de vous. Vous tâtonnez dans tous les sens et pleurez après ce qui ne vous a jamais quitté. Quelle aberration !
Lorsque vous ne faîtes plus rien et que votre esprit est devenu immobile, il émerge une chose que jamais les enseignements religieux ne pourront vous apprendre. Vous verrez, de façon immédiate et directe, ce qui se trouve au coeur de la vie, au centre de toutes les actions. Vous verrez la source, le créateur de tout. Sarahapada a dit "O mental, va et repose-toi en ce lieu que le soleil et la lune ne peuvent atteindre, dans lequel même l'air n'ose entrer." Ce lieu se trouve en vous, vous seul pouvez y pénétrer. C'est atman, l'âme.
L'esprit doit être vide pour percevoir la lumière intérieure. Si vous vous contentez d'observer le mental sans intervenir, sans essayer de l'attraper ou de le soumettre, vous constaterez qu'il a disparu.
L'âme n'est pas un acte de foi. C'est une chose que vous expérimenterez directement lorsque vous quitez la périphérie de votre personnage, lorsque vous traversez le dédale terrifiant de vos ténèvres intérieures et aboutissez au temple secret de votre être, au centre lumineux qui est réellement "vous".
Et n'allez pas rêver que vous êtes éveillés ! Cela arrive aussi, soyez prudent.
Vous êtes l'âme, mais en la cherchant vous ne rencontrerez que le désir. Vous soupirez après ce que vous n'êtes pas et, de ce fait, vous êtes aveugles à ce que vous êtes. 
Creuser en vous-même et l'eau vive jaillira à profusion. La révélation de l'âme est un assouvissement total, un contentement parfait, parce que plus rien ne manque."

(Osho, Méditation, la voie de la perfection, édition du Gange)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire