lundi 25 juillet 2011

Zen et éveil


Au début je ne comprenais pas bien le zen.. cela me semblait un peu intello et je ne voyais pas trop où ils voulaient en venir.... maintenant c'est plus clair.....
En gros, à force de méditer (zazen), vous vous apercevez que votre Esprit est clair, vide/plein, lumineux... bref que tout va bien au centre de vous....cet esprit est vu en tant que Sujet et non un Objet...cela on le réalise pas forcément d'un coup, c'est suite à plein de satoris (éveils soudains) temporaires, où une immence clareté, un immense silence vous envahit et passe en premier plan....les soucis se trouvant soudainement très très loin en arrière plan, comme une simple petite mouche, et la Présence qui vous habite vous comble alors..
Et ensuite, c'est tout l'art du zen, de nous amener à comprendre que l'Esprit "ne peut pas se saisir lui-même", c'est à dire que, au delà du simple fait que l'Esprit est auto-lumineux (j'emprunte ici au dzogchen et non au zen), et qu'il s'éclaire lui-même, comme la flamme d'une bougie, au delà de cette chose qui est ressentie (et dont le zen ne parle pas en général), et bien il n'y a rien de spécial à faire, c'est à dire qu'il n'y a pas à modifier cet Esprit (on retrouve ici la "grande perfection naturelle" du dzogchen). Dès lors, une fois que vous avez réalisé cela, et que vous avez vu que les problèmes étaient illusoirs (sur un certain plan), le dernier problème étant de se croire un chercheur spirituel qui doit atteindre l'éveil (ce qui sur le plan mental est paradoxalement exact mais qui n'est au fond qu'un ensemble de concepts, valides à leurs niveaux), et bien il n'y a rien de spécial à faire, c'est ainsi que vous continuez votre vie comme si de rien n'était, que "vous portez de l'eau" et que "vous sciez du bois" et que l'ordinaire est devenu extraordinaire.... c'est pourquoi les maîtres zen vont souvent ramener à un élément présent dans l'environnement, face à une question spirituelle... si on leur demande ce qu'est l'éveil, ils peuvent répondre "le cerisier dans la cour"... par contre il ne faut pas se méprendre, cela s'adresse, sauf exception, à quelqu'un qui a fait toute une démarche méditative et de questionnement... parce que si d'emblée on va dans ce non-faire, cela ne sera pas l'éveil, cela sera ce que les tibétains appellent "black-diffusion", c'est à dire qu'on sera tout le temps distrait par les pensées et non pas dans la pleine conscience naturelle qui est un truc hyper lumineux... comme dit Gilles Sinquin, il parle du Soi Superlumineux, j'aime cette expression... ainsi, si un maître zen ou un maître dzogchen ne fait rien de spécial, il n'est jamais distrait non plus car il est dans un autre niveau de conscience, lequel n'a pas été créé mais provient plus d'une clarification de ce qui était là...
En effet, il me semble qu'il en est bien ainsi, on peut dire cela comme cela, sauf que, à mon sens, cela ne marche que dans un monastère zen lorsque l'on est présence journalière avec un maître ayant déjà ce niveau de conscience.... alors il y a en quelque sorte une contagion.... parce que si on essaye de faire cela tout seul, il y a de forte chance que l'on reste au niveau mental... comme dirait Amma (a propos du Vedanta), ce sera sec comme de la pierre...
En d'autres termes, il y a un élément de Grâce, car l'éveil (ou un début d'éveil) c'est un autre niveau vibratoire... quand cela vous arrive vous avez l'impression que l'on vous a gratifié d'un "vêtement de lumière", de vibrer à un autre niveau, comme si "un Ange vous était tombé dessus", ou encore comme si votre Âme était descendue... alors oui, à ce moment, on peut dire qu'on ne ressent plus le besoin de faire quelque chose pour améliorer l'Esprit, que simplement les choses comme elles sont nous conviennent, que le cerisier dans la cour c'est cool.... oui à ce moment là on lâche prise parce qu'on se sent bien comme c'est, on a juste un mot à dire "merci"... je n'ai jamais rien sniffé mais je pense que c'est un peu le même effet...
Cette chose ne provient pas en direct d'un exercice.... même si beaucoup disent que les exercices y préparent... on ne voit pas trop la cause à effet.... le chercher, le vouloir, parler à ces Anges, fréquentez des personnes et des lieux connectés, certainement cela contribue... aussi commencer à se détendre, à lâcher ses attentes innombrables (plutôt je dirais à atténuer un peu ses attentes, les transformer en préférences), cela contribue sûrement mais cela ne génère pas directement...
Ensuite il faut savoir que cela peut venir puis repartir, souvent cela ne s'installe pas d'un coup, notamment car cela doit s'installer sur les structures existantes (la structure égotique, qui doit perdurer pour un fonctionnement possible ici sur terre), et que si la lumière s'installait d'un coup définitivement, on risquerait de péter un câble..par ailleurs l'égo lui-même, submergé par la lumière, panique et se demande ce qui se passe, souhaite légitimement reprendre sa place en avant, d'autant plus si vous n'avez personne pour vous guider sur le plan physique..
Cette petite précision apportée, je reviens à quelques extraits du zen qui vont illustrer les propos du début de l'article. Les commentaires ne valent que ce qu'ils valent, ce sont les miens !

De Shunryu Suzuki.. "Esprit zen, esprit neuf:"
Dans l'introduction, en parlant de Shunryu, Richard Baker écrit: "en ce qui concerne la qualité de sa vie, les résultats sont extraordinaires - énergie et ressort de caractère, vigueur, attitude directe, simplicité, humilité, sérénité, gaité, perspicacité surnaturelle et compassion infiniment profonde. Tout son être témoigne de ce que signifie vivre dans la réalité du présent."
C'était bien de le rappeler, car les maîtres zen ont parfois tendance à dire qu'il n'y a rien de tel que l'éveil, ce qu'ils veulent dirent en fait c'est ce que j'ai expliqué au début de cet article.
Passons à ce que dit Suzuki:
"Le but de la pratique est de garder toujours l'esprit du débutant"
Voilà, il veut dire, qu'après toute la démarche que j'ai expliqué ci dessus, il ne fait rien de spécial, il vit sa vie, chaque instant une découverte, et ne prétend pas être quoique ce soit.... l'esprit a été vu (ce qu'ils ne disent pas), mais ne peut être saisi car il est nous même, pur sujet, ainsi donc en quelque sorte on ne peut jamais savoir qui on est, d'où cet esprit de débutant... évidemment cela ne veut pas dire que rien n'a changé dans le niveau de conscience...
"Si l'état d'esprit que vous avez pendant zazen ne suffit pas à vous satisfaire, c'est que votre esprit vagabonde encore. Notre corps et notre esprit de devraient pas vaciller ni vagabonder. Dans cette position, nul besoin de parler de juste état d'esprit. Vous l'avez déjà. C'est cela la conclusion du bouddhisme"
Voilà, il a vu qu'il était esprit clair et vaste dans lequel tout surgit, après il a vu qu'il n'y a rien de spécial à fabriquer, qu'en fait on était déjà libre, comme un poisson dans l'eau qui n'a plus soif, que ce sont nos pensées et nos mémoires émotionnelles qui voilent l'éclat naturel de l'esprit. Par ailleurs l'idée d'être quelqu'un est juste une idée, tout à fait OK à son niveau d'ailleurs..
"C'est assez mystérieux: pour ceux qui n'ont pas fait l'expérience de l'illumination, l'illumination est une merveille; mais s'ils l'atteignent, ce n'est rien. Et pourtant ce n'est pas rien. Comprenez vous ? Pour une mère qui a des enfants, avoir des enfants n'est rien de spécial. C'est zazen. Aussi si vous continuez cette pratique vous acquerrez de plus en plus quelque chose - rien de spécial mais cependant quelque chose."
Là il parle du paradoxe entre pratique et non-pratique, entre approche progressive et approche immédiate, surtout le fait que une fois que Cela est là, cela semble tout naturel.... mais avant c'est quand même bien planqué ! Après une fois que c'est là, c'est là... il dit que c'est rien parce que c'est difficile à décrire, ce n'est pas une chose, c'est vibratoire, lumineux, subtil et fort à la fois..
"Etre un humain, c'est donc être un Bouddha. Nature de Bouddha n'est qu'un autre nom pour dire nature humaine, notre vraie nature humaine"
Attention là il s'adresse à quelqu'un qui baigne déjà pas mal dans la lumière....
En effet quelques lignes plus loin:
"Vous verrez votre expérience devenir de plus en plus profonde, et vous la verrez couvrir toutes vos activités quotidiennes."
[....]
"Nous insistons surtout sur une ferme confiance en notre nature originelle"
Pour ceux qui connaissent le dzogchen et le testament de Garab Dorje, on retrouve la même chose, et Ramana Maharshi et d'autres comme Poonja disent que ce qui faut enlever c'est l'idée que l'on n'est pas éveillé.... certes mais cela c'est qu'une fois que quelque chose se passe, parce que sinon avant c'est mental... il ne suffit pas de se dire qu'on est déjà éveillé pour le faire arriver.... un début d'éveil c'est un vécu vibratoire, vous baignez dans la lumière, et vous vous sentez super bien sans raison, vous vous sentez vraiment illuminé de l'intérieur, ce n'est pas quelque chose de plat et de banal comme je lis parfois des personnes "éveillées" dans le courant du néo-vedanta le dire..... c'est à ce moment que la phrase s'applique en plein, il faut comprendre que c'est nous, notre nature originelle, notre Âme, notre Atman, notre Ange d'Âme (pour ceux qui suivent la Kabbale), notre double lumineux, etc.....  ensuite comme ce Centre est relié au tout, arrive des aperçus de l'Unité, mais cela non plus ce peut être provoqué..
"Essayer ainsi de ne voir rien en particulier; essayez de n'accomplir rien de spécial. Votre propre pure qualité possède déjà tout. Si vous comprenez ce fait ultime, la peur n'existe pas. Bien sûr, il peut y avoir une certaine difficulté, mais il n'y a pas de peur".
Oui c'est juste, quand l'Âme est descendue (ce n'est qu'une image) vous vous sentez protégé par ce manteau de lumière, plus de peur.... mais c'est une conséquence, pas une cause... ce n'est pas en essayant de ne plus avoir peur que cela arrive.... si vous avez peur, acceptez la peur.... lorsque l'on se vit comme un corps physique dans le monde actuel c'est légitime d'avoir peur, sans comptez nos mémoires de vies antérieures...et la peur ambiante...ce qui n'empêche pas de faire des pratiques de respirations du hara pour se renforcer à ce niveau (franchement cela prend 10 minutes par jour, alors !!), chaque niveau existe...
"Nous devrions établir notre pratique là où il n'y a ni pratique ni illumination. Tant que nous pratiquons zazen là où il y a pratique et illumination, nous n'avons aucune chance de faire en nous-mêmes la paix parfaite. En d'autres termes, nous devons croire fermement en notre vraie nature.
Le meilleur moyen d'atteindre la sérénité parfaite est d'oublier tout".
Voilà, il parle de ce qu'il faut faire une fois qu'on a avancé dans la démarche. Après on peut être, et on ne peut pas se forcer à être spontané, "soyez spontané", cela n'a pas de sens... alors effectivement on oublie la voie et la pratique (qui devient plus une expression si on a envie de la faire, comme une danse, ainsi que le propose le Shivaïsme du Cachemire)... C'est là qu'on retrouve tous les propos apparemment absurdes et humoristiques (presque humour noir parfois !) d'Eric Baret, genre "à quoi sert le yoga ? à rien du tout... cela ne vaut pas mieux que d'aller à la pêche à la ligne".
Oui c'est vrai, une fois que le déclic a eu lieu et peut être même avant d'ailleurs...
"Mais c'est pendant zazen que vous aurez l'expérience la plus pure, la plus authentique de l'état de vacuité de l'esprit"
Voilà, en tant qu'enseignant, il doit dire que la méditation peut quand même servir, en gros il vaut mieux en faire que de ne pas en faire... mais comme je l'ai déjà mentionné dans un article d'Osho, en général les choses sérieuses et durables arrivent plutôt en dehors de la méditation...

On peut retrouver aussi des idées similaires, dans un livre de fond, un peu intello, "le bouddhisme zen", d'Alan Watts:
"L'Impossibilité de saisir l'esprit avec l'esprit équivaut, lorsqu'on en a conscience, à la non-action, à être assis paisiblement sans rien faire."
Et encore:
"Le satori (éveil) ne se manifeste que lorsqu'on est convaincu de l'impossibilité pour l'esprit de se saisir lui-même"
Il y a aussi un dicton zen qui dit que "réaliser l'impossibilité d'atteindre l'éveil, c'est cela l'éveil"
Je termine cet article sur cette dernière phrase, qui me fait mourir de rire, mais qui, sauf cas exceptionnel à la Yolande, s'applique plutôt à quelqu'un qui a un minimum usé son fond de culotte sur un zafu et qui commence à vivre la gratitude de sentir la Présence Céleste, à ce moment là, la recherche en tant que telle se transforme d'elle même en écoute..
Moi je ne peux que vous encourager à poursuivre votre recherche qui se terminera en non recherche et en gratitude... tout est possible, peut être cela peut aller vite, cela dépend aussi de ce que vous avez fait dans vos vies antérieures... et la période est favorable avec les énergies...
Souvent c'est des rencontres, vous rencontrez quelqu'un, puis encore quelqu'un, puis quelqu'un vous donne un message, vous commencez à décoller, après vous retombez, vous vous dites "la crotte, j'en ai marre de tout ce truc spirituel, cela ne marche pas, cela fait 20 ans que je suis sur l'affaire", vous déprimez, vous oubliez (un peu à juste titre), puis après cela revient, une nouvelle rencontre, une nouvelle présence lumineuse et invisible à vos côté..... faut pas lâcher l'affaire..... franchement faut être pragmatique, comme disaient Ma Ananda Moyi et Amma, on consacre un temps fou pour ses études, son job, et on ne consacre presque rien pour la recherche spirituelle.... par un enchainement de circonstance, en quelque sorte depuis 2 ans je ne fais plus que cela ! mais je n'ai pas vraiment choisi (enfin pas au niveau humain, moi au niveau humain je serai encore à chercher ma joie dans la matière).... mais, je me suis retrouvé coincé dans ma vie perso avec un gros malaise, c'est tout ce truc qui m'a poussé à chercher à donf......... je pense que quand c'est le moment c'est le moment...à ce moment là vous êtes aidés, mais, c'est discontinu, parfois vous vous retrouvez plusieurs semaines dans un trou noir.... et puis après votre lumière revient à chaque fois mieux intégrée à la structure égotique !
Bon voilà, cet article est plus perso, ainsi que le précédant, je ne sais pas si cela se renouvelera de sitôt !
Mais on me pousse à écrire..
Bises à tous !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire