samedi 27 août 2011

L'importance de dire

Je mets ici une belle histoire qui m'avait touchée et qui avait été publiée par Joéliah en 2009.

L'importance de dire !

Un jour, un enseignant demanda à ses étudiants d'écrire les noms des autres étudiants dans la classe sur deux feuilles de papier et de laisser un espace entre chaque nom. Puis, il leur dit de penser à la chose la plus agréable qu'ils pourraient dire de chacun de leurs camarades et de la noter.
Ça a pris le reste du cours pour finir leur tâche et chaque étudiant quitta la salle en remettant leurs feuilles à l'enseignant.

Ce samedi-là, l'enseignant nota le nom de chaque étudiant sur une feuille individuelle pour chacun et inscrivit ce que tout le monde avait dit de chacun. Le lundi, elle donna à chaque étudiant sa liste respective.

"Vraiment ?" il entendit chuchoter. "Je ne savais pas que j'avais autant d'importance pour qui que ce soit !" et "je ne savais pas que les autres m'aimait autant, etc."

Personne n'a plus jamais reparlé de ces papiers.
Il n'a jamais su s'ils en avaient discuté après la classe ou avec leurs parents. Peu importe, l'exercice avait porté fruit. Les étudiants étaient contents.

Plusieurs années plus tard, un des étudiants fut tué au Viêt-Nam et l'enseignant assista à ses funérailles.
L'église était remplie de ses amis.
Un à un, ceux qui l'avaient aimé sont allés pour une dernière fois le voir dans son cercueil.
L'enseignant fut le dernier à y aller.
Comme il se tenait là un soldat qui était porteur du cercueil est venu vers lui. Il lui demanda :
"Étiez-vous l'enseignant de maths de Marc ?"
Il hocha la tête affirmativement. Le soldat lui dit :
"Marc m'a beaucoup parlé de vous."

Après les funérailles, la plupart des anciens camarades de classe de Marc sont allés déjeuner ensemble. Les parents de Marc étaient là, afin de parler avec l'enseignant.
"Nous voulons vous montrer quelque chose," dit le père en sortant un portefeuille de sa poche.
"Ils ont trouvé ça sur Marc quand il a été tué."

En ouvrant le portefeuille, le père a soigneusement sorti deux morceaux de papier qui avaient évidemment été collés, pliés et repliés plusieurs fois.
L'enseignant a su sans même regarder que les papiers étaient ceux qu'il avait un jour remis à ce groupe d'élèves.
"Merci beaucoup pour avoir fait cela." dit la mère de Marc. "Comme vous pouvez le constater, Marc les a gardés précieusement."

Tous les anciens camarades de classe de Marc se rassemblent autour de l'enseignant. Celui-ci sourit d'une façon plutôt gênée et dit :
"J'ai toujours ma liste dans le tiroir du haut de mon bureau à la maison."
La femme d'un ancien étudiant dit :
"Mon mari m'a demandé de mettre le sien dans notre album de mariage."
"J'ai le mien aussi," dit une autre ancienne élève. "Il est dans mon journal intime."
Alors une autre camarade de classe prit son livre de poche et en sortit un fragile morceau de papier contenant la liste et le montra au groupe. Puis elle dit :
"Je porte ceci avec moi tout le temps."
"Je pense que nous avons tous gardé notre liste."

A ce moment, l'enseignant se mit à pleurer.
Il a pleuré pour Marc et pour le grand vide qu'il laissait et pour l'importance qu'avait eu son petit geste de quelques minutes dans la vie de tous ces étudiants.


1 commentaire: