jeudi 25 août 2011

The great zen master Ta Hui (part 2) - Osho Talks in 1987


Comme promis, quelques extraits que je traduis de la suite du livre d'Osho "The Great Zen Master Ta Hui", il nous reste 37 chapitres, alors au boulot !
Continuons notre exploration du "no-mind"... c'est tellement simple...comme disent certains éveillés, le problème c'est que c'est trop simple, vous ne voulez pas le croire et vous cherchez à l'acquérir et vous passez à côté car vous l'êtes déjà...

J'adore  !!

Chapitre 2: Vision Profonde

"Vous devez sortir de votre mental, en tant qu'observateur. Quoiqu'il arrive dans le mental, n'essayer pas d'interférer. Vous regardez simplement. Vous continuez simplement à le regarder, comme si c'était le mental de quelqu'un d'autre, et vous n'avez rien à faire avec cela, ce ne sont pas vos affaires.
Dans cette indifférence distante, toutes les pensées disparaissent.
Et avec les pensées qui disparaissent, il n'y a pas de mental, car le mental n'est rien d'autre qu'un nom donné pour les pensées."
"La sagesse c'est l'innocence et un sentiment profond du miraculeux".
"La sagesse est quelque chose de totalement différent de la connaissance. La connaissance démystifie l'existence; la sagesse la mystifie. Les adeptes de la connaissance ne connaissent pas le battement de coeur de l'univers.

Seules le connaissent les personnes qui entrent dans le domaine des mystérieuse portes qui s'ouvrent sur d'autres portes menant vers le mystère et se trouvent soudainement, non pas pas dans un monde profane privé de sens, mais dans un monde enchanté (fairyland) où tout est plein de signification, de poésie, de musique, de beauté.
Toute cette expérience est l'expérience d'un être religieux. Et cette expérience n'est possible que si vous mettez le mental de côté. Le mental est un collectionneur de connaissance; il n'a pas d'intérêt pour le mystère."
"Et cela ne prend pas beaucoup de temps. une fois que la conscience s'habitue à ne pas être impliqué avec le mental, vous n'avez pas à la retirer encore et encore; être hors du mental est tellement paisible, joyeux, extatique, que la conscience elle-même devient consciente que d'être dans le mental est être en enfer. Maintenant c'est votre choix. Si vous voulez être en enfer, vous pouvez y être; autrement ce n'est pas obligatoire, c'est optionnel. L'enfer est optionnel !"

"Être conscient (aware) ce n'est pas vous examiner vous-même. Être conscient c'est simplement être indifférent, non-impliqué mais alerte. Quoique fasse votre mental, laissez le faire. Vous êtes simplement en dehors. Vous ne devriez pas être un participant - c'est tout ce qui est nécessaire, et le mental meurt alors de sa propre mort. En examinant, vous entrez dans le territoire du mental. Et le mental est un phénomène tellement subtil - le moment où vous entrez dedans, il commence à exploiter votre énergie dans son propre but. Mettez vous simplement de côté, comme si la route était pleine de trafic routier et vous vous mettez de côté de la route et vous êtes là, sans vous soucier de qui va et vient, de ce qui est bien ou mal.
Ceci est l'expérience de tous les mystiques orientaux. N'analysez pas, n'examinez pas, ne justifiez pas, ne condamnez pas. Ne faites pas d'évaluation. Mettez vous simplement de côté.
La découverte de la conscience (awareness) est un tel miracle: le trafic disparaît simplement, simplement en se mettant de côté. Vous n'avez pas à examiner, vous n'avez pas à contrôler, vous n'avez pas à dissiper quoique ce soit. Vous n'avez pas à faire quoique ce soit - simplement la pure conscience est suffisante pour tuer le mental."

A suivre !
Épisode précédant ici: http://advaita22.blogspot.com/2011/08/great-zen-master-ta-hui-part-1-clear.html




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire