mercredi 8 juin 2011

Se libérer des charges externes dans notre corps émotionnel (Michaël Brown)



Coucou,
En cette période "Orangina", toute l'approche de Michaël Brown (que je découvre), me semble très intéressante, comme une réponse aux constatations d'Annie Marquier...voilà par exemple lorsque l'on se sent plombé (je reviendrai sur d'autres points abordé par cet auteur par la suite dans ce blog, en particulier comment libérer ses blessures émotionnelles ce qui semble la seule façon de vivre dans le Coeur et donc de connaître notre Nature Vraie et d'aller mieux):

LA PRATIQUE du "JE TE VOIS" (I-C-U)

Cette pratique peut être utilisée à tout moment, en tout lieu et en toute circonstance. Sa puissance est dans sa régularité. Elle consiste en trois étapes qui s'accomplissent sans effort :




S'ARRÊTER. L'endroit le plus facile pour "attraper" une entité énergétique est 'lorsque nous nous racontons des histoires' : Dès l'instant où nous remarquons que nous commençons à nous raconter une histoire sur "combien quelqu'un nous a fait du mal" et "que nous avons une ou deux choses à leur dire", nous devons immédiatement arrêter cela. Peu importe combien cette histoire est convaincante, peu importe la façon dont les choses ont l'air de prouver 'que notre ressenti et notre action sont bien-fondés', il nous faut arrêter de nous raconter cette histoire. Toute histoire nous persuadant d'adopter un comportement réactif rentre dans cette catégorie.

VOIR. Nous devons immédiatement nous concentrer sur 'le ressenti ou la présence du malaise' qui sous-tend cette histoire : C'est là que cette pratique diffère de La Procédure de Nettoyage Emotionnel du PROCESSUS DE LA PRÉSENCE. N'essayez pas un seul instant de comprendre quelle est l'identité de cette émotion dysfonctionnelle. Nous utilisons simplement notre conscience, notre attention intérieure et notre perception, nous 'faisons face à sa présence' dans notre champ énergétique. Nous l'observons en la 'ressentant'. Elle est facile à 'voir' car elle est le sentiment de malaise sous-jacent de l'histoire racontée. Il suffit d'observer ce ressenti.




S'EXPRIMER : Nous disons alors : "Je te vois". Utilisez ces mots exacts. Si nous nous sentons compromis énergétiquement et que nous sommes en présence d'autres personnes, nous exprimons ces mots en silence, intérieurement mais fermement. Lorsque nous sommes seuls, nous exprimons ces mots à haute voix. Nous les exprimons sans réactivité, sans aucune charge négative. Nous les exprimons au parasite énergétique comme étant un état de fait.

"Je te vois""

Ce que nous remarquons alors immédiatement, c'est qu'au moment où nous nous adressons de cette manière directe à cette inconfortable présence sous-jacente, 'l'histoire s'arrête complètement et le sentiment subjacent se fige'. Il quitte alors instantanément notre esprit. Le parasite s'accroche parfois dans l'incrédulité totale que nous sommes capables de le 'voir' consciemment et de nous 'adresser à lui avec toute notre attention'. S'il s'accroche, nous continuons à l'observer et à répéter les mots "Je te vois". Le seul pouvoir de ces entités énergétiques est celui 'de ne pas êtres vus'. Elles ressemblent à des voleurs dans une maison croyant que celle-ci est complètement vide. S'il y a un voleur dans notre maison occupé à voler des choses et que, nous tenant dans une autre pièce nous lui disions : "Je te vois", il s'effraie et s'enfuit. Dès que l'intrus parasite est visible, le jeu est terminé.
Au début, ces entités énergétiques continuent à revenir et à tenter leur chance car depuis extrêmement longtemps nous avons été pour eux une source de nourriture sans méfiance. C'est pourquoi la régularité de cette pratique est impérative. Chaque fois qu'elles attaquent, nous devons les surprendre en train de 'raconter une histoire' avant d'être susceptibles d'y adhérer. Nous devons nous abstenir de prendre la relève en continuant à raconter une histoire et d'être si hypnotisés par elle que nous entrons dans la réaction. Cette pratique 'd'arrêter l'histoire' nous conduit rapidement à une révélation :

Nous réalisons que la voix du conteur initial de l'histoire que nous avons depuis longtemps pris pour notre propre voix intérieure, est celle d'un imposteur.

Nous réalisons que ce conteur instigateur est une voix vide, sans émotion, froide et presque mécanique. Il ne fait que nous berner en nous faisant croire 'qu'il est nous' :
En empruntant notre manière de nous parler à nous-mêmes.
En utilisant les mêmes manies verbales et le même vocabulaire que nous.
En nous racontant une histoire dont le contenu est intentionnellement associé à un état émotionnel non intégré au sein de notre champ d'énergie et provoque donc une résonance puissante à laquelle nous nous identifions.
Au fur et à mesure que les jours passent et que nous continuons régulièrement à 'le dévoiler', nous remarquons un changement perceptible dans notre énergie. Les attaques parasitaires se poursuivent - et de ce fait notre vigilance continuelle est nécessaire - mais le jeu de cache-cache est terminé. Au fur et à mesure que les semaines passent et que nous continuons régulièrement à pratiquer le "Je te vois", nous nous libérons de la plupart de ces interférences énergétiques et notre perception de bien-être physique, de clarté mentale et d'équilibre émotionnel augmente. A son tour cela nous aide à être plus centrés et à avoir plus d'impact sur la tâche à accomplir :

Intégrer l'empreinte dysfonctionnelle qui au départ nous rend vulnérables aux attaques parasitaires au sein de notre corps émotionnel.

Cette technique du "Je te vois" (I-C-U) n'est pas nouvelle. Pendant des siècles, elle a été utilisée par les Chamanes du monde entier comme un moyen de libération des empreintes émotionnelles, une situation délicate à laquelle tous les êtres humains doivent faire face. D'un point de vue chamanique, cette pratique comporte trois parties distinctes :



Surveiller : C'est le moment où nous utilisons notre conscience grâce à la 'perception de nos ressentis' comme un moyen de porter une attention particulière à 'comment et quand' ces entités parasites attaquent ; nous nous surveillons nous-mêmes ainsi que l'entité parasite en prenant note des conditions précises dans lesquelles nous sommes vulnérables à ces vols énergétiques. Quel est l'état de notre champ d'énergie personnelle qui nous rend vulnérables ? À quels moments du jour et de la nuit et dans quel état d'être nous trouvons-nous lorsque nous sommes attaqués ? Non seulement cette 'surveillance' nous éveille à la large gamme d'états conduisant à la vulnérabilité mais elle nous offre également un aperçu de la personnalité du prédateur.

Pourchasser le pouvoir : C'est l'aspect "Je te vois" de la pratique. Cette approche 'd'observation consciente' inverse les rôles avec les entités parasites ; c'est nous qui les dépouillons de leur pouvoir sur nous : celui de leur prétendue invisibilité. Nous les pourchassons à présent intérieurement ou extérieurement en reconnaissant leur présence dans notre champ d'énergie. Dès que nous utilisons l'outil de 'la vision intérieure', nous devenons de moins en moins vulnérables à leurs tactiques d'imitations et d'incitations hypnotiques émotionnelles.

Accumuler la connaissance : En arrivant à prendre conscience de ces entités parasites et en prenant les mesures nécessaires pour devenir impénétrables, nous gagnons une puissante connaissance empirique sur les mécanismes de notre propre système énergétique. Nous apprenons à gérer le fonctionnement de celui-ci de façon responsable. Cela éveille simultanément le corps émotionnel et 'la vision intérieure'. Dans cette perspective, ces présences énergétiques se transforment de parasites en alliés ; au lieu qu'elles se nourrissent à travers nous, nous les utilisons comme un moyen de nous amener vers une conscience élargie.
Grâce à l'outil du corps émotionnel qu'est la perception des ressentis, nos observations énergétiques deviennent finalement si affinées que lorsque nous entrons dans une pièce où se trouvent des personnes nous sommes capables de 'voir' la présence de ces entités autour d'elles. Cette conscience entraîne ces entités à se retirer immédiatement devant nous ainsi et à se détacher instantanément des personnes qui nous sont proches et dont elles essaient de se nourrir. Cela nous permet de passer à une autre étape cruciale en vue de devenir la paix que nous cherchons à manifester dans le monde.

Ne soyez pas un adepte de la peur

Ne soyez pas un adepte de la colère

Ne soyez pas un adepte du chagrin
Soyez un aperçu de l'Amour

*******************************************************************************************

Pour ceux qui veulent se plonger de suite dans le reste voilà le site web de l'auteur:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire