samedi 3 décembre 2011

Une anecdote sur Krishnamurti par Vimala Thakar

Vimala
Krishnamurti













Krishnamurti était une sorte de gourou, instructeur, réputé. Moi je n'ai jamais trop accroché à ses livres car je trouvais ça un peu intello dans la façon d'écrire, et fatiguant à lire, mais j'aimais par contre beaucoup les passages où il décrit des paysages avec des grands arbres.
Vimala Thakar était une femme très intéressante, qui a connu Krishnamurti pour ensuite prendre ses distances. Je reviendrai probablement sur quelques écrits de Vimala.
Si je parle de cela, c'est parce que je trouve ça un peu rigolo, ce n'est pas du tout pour insister sur les ombres de chacun, mais je pense qu'il faut bien comprendre que les idoles que l'on nous vend sont bien souvent survendues... existe-t-il un être incarné parfait ? qui n'a jamais ses colères, ses chagrins, ses blessures, et qui ne fait pas mal aux autres sans vraiment le faire exprès, justement quand il est dans ses blessures ? j'en doute... en tout cas pas moi.
Il y a même un ouvrage en 2 volumes contre Amma (je ne pense pas que je m'étendrai là dessus).
Tout ça pour dire qu'il ne faut pas se décourager et mettre un gourou sur un piédestal, on est tous des petits Dieux en devenir, et la lumière est en nous malgré nos faiblesses..

Voilà l'anecdote:

"Après plusieurs contacts, pris dès 1956, et une année de maladie (1960) où elle touche aux portes de la mort, une rencontre décisive a lieu en 1961, en Suisse où elle est venue soigner une oreille gravement endommagée. Krishnamurti lui guérit son oreille et, par son enseignement et sa présence, déclenche en elle une expérience de libération qui bouleverse son existence et ses orientations. Il la persuade de l'inutilité de la souffrance qui use l'esprit, et de la nécessité pourtant de la prendre à bras le corps pour l'éliminer. Après une conférence particulièrement forte de Krishnamurti, Vimala écrit : "L'essence de la vie de Krishnamurti est l'innocence, la simplicité et la fraîcheur. " Celui-ci lui conseille alors de changer son fusil d'épaule et de déplacer son champ de parole et d'action du domaine social au domaine spirituel. Elle hésite d'abord, avançant qu'elle n'a pas trouvé son propre langage et les moyens d'exprimer ce qu'elle pense. Mais Krishnamurti insiste, faisant valoir l'urgence de la situation, l'audience dont elle bénéficie déjà comme leader du mouvement Bhoodan, et finit par la décider. Désormais, elle donne une complète priorité à la révolution intérieure et fait des rencontres déterminantes pour les années qui suivent.
Toutefois, leur relation, si chaleureuse, si affectueuse, se rompt lorsque des amis plus ou moins bien intentionnés réussissent à convaincre Krishnamurti qu'elle se présente dans ses interventions comme une disciple mandatée par lui. K, qui ne veut ni disciples ni interprètes, la désavoue publiquement et, malgré plusieurs tentatives d'amis communs pour dissiper le malentendu, ne veut pas l'entendre. Elle accuse le coup, mais en tire leçon et se détache. Peut-être en avait-elle besoin ; elle constate toutefois avec lucidité et tristesse : "Cet événement m'a révélé dans la vie de Krishnamurti une fragilité insoupçonnée. Percevoir et verbaliser la Vérité est une chose, mais la vivre dans tous les secteurs de la vie en est une autre. " Désormais, tout en gardant une grande estime pour lui, elle vole de ses propres ailes et déclare : "En 1963, je me suis trouvée libre de mes engagements sociaux, et en 1973 de mes relations avec K. Je m'incline devant tous les sages anciens et actuels de l'Inde, K inclus, mais je suis libre de tous. " A la mort de K, Vimala pourtant lui rendra un vibrant hommage et reconnaîtra lui devoir beaucoup.."

P.S. si il fait un peu gris ce week end, peut être pouvez vous aller voir "les Intouchables" au ciné, moi j'ai bien rigolé.

Je finis par une petite affichette qui n'a rien à voir, mais qui est assez challenging, car elle change un peu de l'approche classique qui dit de trouver son centre... en fait c'est être complémentaire, trouver son centre tranquille et lumineux et s'amuser à créer à partir de là..






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire