jeudi 15 décembre 2011

Nous sommes déjà notre propre lumière et il n'y en a pas d'autres - Lin Tsi

Assez décalé et assez drôle en fait, ces petites déclarations de Stephen Jourdain, Ramana Maharshi et Jean Klein..à la fin de ce post.... et les tirs de Lin Tsi et Houang Po (chaud devant !)
On a parfoit dit que l'intérêt de faire une pratique spirituelle était de comprendre que cela ne menait nul part de valable. A un moment vous ne cherchez plus à transformer quoique ce soit, alors ... ???
C'est la farce qu'on est déjà éveillé et qu'on cherche ce que l'on est déjà comme un chien qui se mort la queue, cela peut durer longtemps.... jusqu'à ce qu'on en est mare en fait.. alors on finit par trouver notre tranquillité intrinsèque..
Comme le disait Houang Po (patriarche Zen d'un temps reculé !) la quête d'un savoir (savoir ce qu'est l'esprit, avoir des idées sur les êtres vivants) est vaine :
” On ne peut pas avec l'esprit chercher un autre esprit “
Question : On dit toujours que l'esprit est le Bouddha. Je n'ai pas compris de quel esprit il s'agissait
Houang .Po. "Combien d'esprits avez-vous ?..Où donc avez-vous un esprit ordinaire et un esprit extraordinaire ?
” On ne peut pas se mettre une tête au-dessus de la tête, se coller une bouche à la bouche ! La seule chose à faire est de n'avoir aucune opinion.”
Houang Po : ” Votre esprit est le Bouddha. Le Bouddha est l'esprit “” Notre nature d'Eveil surnaturel a, depuis des temps sans commencement, le même grand âge que le ciel. Elle n'est jamais venue à l'existence et jamais, ne l'a quittée. Elle n'a jamais existé ni été un néant, elle ne s'est jamais souillée ni purifiée, elle n'a jamais été bruyante ni silencieuse……” 
” Que les adeptes qui veulent devenir Bouddha n'étudient rien de la méthode spirituelle du Bouddha . Non-recherche et non-attachement suffisent. “ 
”Si vous vous livrez à des exercices spirituels et à l'étude à seule fin de vous emparer de la réalisation, de tours en détours, vous vous en éloignerez toujours plus “
Et maintenant un peu de Lin Tsi pour finir, un pote de Houang Po:
Nous sommes notre propre lumière et il n'y en a pas d'autres :
” Soyez votre propre maître où que vous soyez et sur le champ, vous serez vrais. Les objets qui viennent à vous ne pourront vous détourner.”
” sachez seulement mettre vos pensées au repos, et ne plus chercher au-dehors ; quand les choses viennent à vous, mirez-les. Faites seulement confiance à celui qui agit en vous actuellement et vous serez sans affaires “
” La radiance imparticularisée de votre esprit en chacune de vos pensées, voilà partout et toujours le vrai Samantabhadra. Et le recueillement d'Avalokiteçvara, c'est votre propre esprit en tant qu'il est capable, en chacune de ses pensées, de se défaire de ses liens et de se libérer point par point “
” vous ne pensez qu'à vous agiter comme les vagues de la mer, recourant à d'autres pour apprendre le Dhyâna (méditation ndr) , pour apprendre la Voie, ne voulant connaître que des noms et des phrases, cherchant le Bouddha, cherchant les patriarches, cherchant des amis de bien et vous livrant à des spéculations. Ne vous y trompez pas, adeptes ! Vous avez un père et une mère, c'est tout. Que cherchez-vous de plus ? Essayez donc de retourner votre vision vers vous-mêmes “
 ” Je vous le dis, il n'y a pas de Buddha, il n'y a pas de Loi, pas de pratiques à cultiver, pas de fruits à éprouver. Que voulez-vous donc tant chercher auprès d'autrui ? Aveugles qui vous mettez une tête sur la tête ! Qu'est-ce qui vous manque ? C'est vous, adeptes, qui êtes là devant mes yeux, c'est vous-mêmes qui ne différez en rien du Buddha-Patriarche !…Il n'y a pas de Loi au dehors, il n'y en a pas non plus qui puisse être obtenue au-dedans de vous-mêmes. Plutôt que de vous attacher à mes paroles, mieux vaut vous mettre au repos et rester sans affaires Pour ce qui concerne l'Eveil, ne plus accorder la moindre valeur aux mots :
Une seule pensée de doute en vous, c'est Mâra (le diable ndr)
Si vous parvenez à comprendre que les dix mille choses sont sans naissance, que toute pensée est pareille à une fantasmagorie, et qu'il n'y ait plus pour vous un seul grain de poussière ni une seule chose : cette pureté intégrale, c'est Buddha"
 Il ne faut pas trop se prendre la tête à savoir, savoir les secrets du monde: (non mais c'est vrai c'est fatiguant à la fin !): 
"L'immense découverte à faire, la seule qui mérite véritablement d'être faite, est de comprendre qu'on ne sait RIEN - ultime et exquise délivrance ! ....Eh oui, l'ultime percée, c'est cela : la masse entière de nos opinions, de nos convictions, de nos croyances intellectuelles nous faisant l'aveu de son strict néant. Et quid du moi solidaire de cette hallucination géante ? Hallucination lui aussi. (Stephen JOURDAIN)"
"Question : Je ne sais rien, et je voudrais que vous me disiez quelque chose. Ramana Maharshi : Vous savez que vous ne savez rien. Découvrez ce qu'est cette connaissance. Cela est la Libération."
"Le moment où vous dites : " je ne sais pas" est crucial. A ce moment-là, toute l'énergie qui était projetée de façon excentrique vous revient de façon concentrique, et il se produit un arrêt total. C'est dans cet arrêt total qu'il y a le "je suis". Jean KLEIN .- Transmettre la Lumière .- ed. du Relié."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire