dimanche 8 mai 2011

Osho explique les circonstances de son éveil

Parfois un peu "ouf", je trouve Osho néanmoins souvent intéressant... ici il décrit des circonstances autour de son éveil... c'est tiré du livre "Autobiographie d'un mystique spirituellement incorrect"...

"Le jour où l'effort cessa, moi aussi j'ai cessé d'exister - car vous ne pouvez pas exister sans effort, et vous ne pouvez pas exister sans désir, et vous ne pouvez pas exister sans lutter".
"L'égo existe parce que le désir continue de nous faire pédaler, parce que nous persistons à vouloir obtenir quelque chose, parce que nous persistons à sauter en avant de nous même".
"Vous ne pouvez pas arrêter le désir, vous pouvez seulement le comprendre, vous pouvez juste en voir la futilité".
"C'est dans l'absence d'espoir qu'est votre seul espoir, c'est dans l'absence de désir que se trouve votre seul accomplissement, et soudain, dans votre immense impuissance, l'existence tout entière commence à vous aider".
"L'existence attend. Quand elle voit que vous travaillez par vous-même, elle n'intervient pas. Elle attend. Au moment où vous vous abandonnez, ou vous disparaissez - l'existence tout entière se précipite vers vous, vous pénètre. Et pour la première fois, les choses commencent à se passer".

"Je suis le centre du cyclone, aussi, tout ce qui se passe autour de moi ne fait aucune différence. Que cela soit la confusion ou le beau son de l'eau qui coule, je ne suis que le témoin des deux, et ce témoin reste le même. c'est là tout mon enseignement, les choses peuvent changer mais votre conscience devrait rester absolument immuable". "Les choses vont changer - c'est leur nature. un jour vous réussissez, un jour vous échouez; un jour vous êtes au sommet, un autre jour vous êtes au fond. Mais quelque chose en vous reste toujours exactement pareil, et ce quelque chose, c'est votre réalité."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire